164 résultats

COURT DE GEBELIN (Antoine).

LES TOULOUSAINES ou LETTRES HISTORIQUES et APOLOGETIQUES, en faveur de la Religion Reformée, & de divers Protestans condamnés dans ces derniers tems par le Parlement de Toulouse, ou dans le Haut Languedoc.

1763 Edimbourg [Lausanne], sans nom d'éditeur, 1763. In-12 (100 X 167) demi-basane fauve, dos cinq nerfs sertis de filets dorés, pièce de titre rouge dans un encadrement de filets dorés, tranches mouchetées en rouge (reliure de l'époque) ; (1), faux-titre, titre, 2 feuillets non chiffrés (table), 458 pages, un feuillet d'errata, (1). Quelques restaurations à la reliure.

EDITION ORIGINALE, de second tirage. Selon BARBIER, IV-723, on distingue deux tirages d'après le nombre de pages de l'ouvrage : 444 pages pour le premier, 458 pour le second qui contient quelques courtes additions. Dans ce mémoire composé sous la forme de trente lettres, COURT DE GEBELIN plaide la cause de la tolérance religieuse, s'appuyant notamment sur les "affaires" du début de la décennie 1760 (Rochette, Sirven, Calas) afin de modifier l'image négative que les protestants avaient auprès de l'opinion publique. A la suite des "intellectuels" du Refuge qui ont fait évoluer les esprits en déployant une réflexion de fond sur la tolérance et la liberté de conscience, sur l'histoire, sur le droit et sur la politique qui va profondément marquer la pensée protestante européenne, "Les Toulousaines", tout comme le "Traité sur la tolérance" de Voltaire publié la même année, font partie de ces apports qui, tout au long du XVIIIe siècle, constituent une contribution non négligeable à ce qu'il est convenu d'appeler les Lumières. A noter que Court de Gébelin (1725-1784) a adhéré, peu après 1776, à la franc-maçonnerie et fut membre de la loge des "Neuf soeurs". AGREABLE EXEMPLAIRE dans sa reliure de l'époque. GOOD COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

CRAVEN (Elisabeth Berkeley, Lady).

VOYAGE DE MILADY CRAVEN A CONSTANTINOPLE, PAR LA CRIMEE, en 1786. Traduit de l'anglois, par M. D***[urand fils].

1789 Paris, Durand, Père & Fils, 1789. In-8 (129 X 205) demi-veau fauve marbré à petits coins de vélin ivoire, dos lisse orné d'un double filet doré en place des nerfs, caissons dorés, titre doré, tranches mouchetées en rouge (reliure de l'époque) ; faux-titre, titre, carte dépliante, 306 pages, (1) f. de privilège, 6 planches dépliantes.

EDITION ORIGINALE de la traduction française de Durand, illustrée d'une carte dépliante de la Crimée et de six belles planches gravées sur vélin fort, dépliantes. Une autre édition a paru la même année chez Maradan. Les planches représentent la "Grotte d'Antiparos", une "Vue de la source de la rivière Karason dans la Crimée", un "Bateau turc", un "Cimetière turc", une "Vue du Nord Ouest de Siphanto" et une "Vue du Couvent de Panacrado prise de la Baye de Gabrio". La carte dépliante des "Routes de la Crimée anciennement Chersonèse Taurique" a été gravée par P. F. Tardieu. Abandonnée par son époux, Lord Craven, Lady Craven sollicita le divorce et quitta l'Angleterre pour voyager. La relation de son voyage, écrite sous formes de lettres adressées au margrave d'Anspach, son futur époux, décrit ses séjours en France, en Italie, en Russie, en Crimée jusqu'à Constantinople, où elle rencontra le comte de Choiseul-Gouffier, alors ambassadeur de France. « Relation très recherchée, ornée d'une carte et de 6 belles planches repliées » (CHADENAT, 3180) - (HAGE-CHAHINE, 1133, qui mentionne cette édition sans carte ni planches). BEL EXEMPLAIRE, d'une grande fraicheur, en PARFAIT ETAT. FINE COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

CROTUS RUBIANUS (J.) - HUTTEN (Ulrich von) - GRATIUS (Otwin)].

EPISTOLARUM OBSCURORUM VIRORUM, ad Dm. M. Ortuinum gratium volumina II [etc.] et La Complainte de Messire Pierre Lyset sur le Trespas de son Feunez.« Histoire ancienne des Bataves et des Comtes - Guerre avec l'Espagne - Histoire moderne depuis la Paix de Münster »

1710 Londini [Londres], Impensis Hen. Clements, 1710. Trois parties reliées en un volume in-12 (95 X 160) vélin rigide ivoire à coutures apparentes, titre et date calligraphiés à l'encre noire au dos, tranches mouchetées en rouge (reliure de l'époque) ; (4) ff. de titre et dédicace, 362 pages, (1) f.. Infime travail de ver en fond de cahier des six derniers feuillets, sans atteinte au texte.

BONNE EDITION de ce recueil de lettres parodiques attribuées à la collaboration d'Ulrich de HUTTEN et de J. Crotus RUBIANUS. « Cette édition, donnée par Mich. Maittaire, est bien imprimée, et c'est celle que qu'on recherche le plus en France » (BRUNET, II, 1024). Exemplaire en BEL ETAT, d'une grande fraicheur. FINE COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

CUMBERLAND (Docteur Richard).

TRAITE PHILOSOPHIQUE DES LOIX NATURELLES, ou l'on recherche et l'on établit, par la Nature des Choses, la forme de ces Loix, leurs principaux chefs, leur ordre, leur publication & leur obligation : on y réfute aussi les Elémens de la Morale & de la Politique de Thomas Hobbes. Traduit du latin par Monsieur Barbeyrac, avec des notes du traducteur qui y a joint celles de la Traduction Angloise.

1744 A Amsterdam, Chez Pierre Mortier, & A Paris, Chez Huart, 1744. In-quarto (200 X 255) veau fauve, dos cinq nerfs, caissons dorés, encadrement à froid sur les plats, roulette dorée sur les coupes, tranches rouges (reliure de l'époque) ; 1 feuillet blanc, faux-titre, frontispice, titre, XXVIII pages (préface du traducteur et vie de l'auteur), 1 feuillet non chiffré (table), 425 pages, 9 pages non chiffrées (errata & table des matières), un feuillet blanc.

EDITION ORIGINALE française. Elle contient un BEAU FRONTISPICE signé "L.F.D.B." [Louis-Fabrice Du bourg] et gravé par Tanjé. Religieux et philosophe anglais (1631-1718), Richard Cumberland fut évêque de Peterborough. C'est pour s'élever contre la pensée de Hobbes qu'il entreprit de rédiger son ouvrage majeur, connu sous le nom "De legibus naturae disquisitio philosophica" (1672), ou "Traité philosophique des lois naturelles". Pour lui, il est erroné de dire que tout ce que prescrit un législateur doit être regardé comme autant de maximes de la droite raison, qui imposent une obéissance absolue aux administrés. Il observe notamment que, s'il est possible de dégager des lois naturelles, c'est parce que la « nature humaine » se retrouve toujours et partout la même, et que, dès lors, à partir du moment où une loi a été reconnue comme bonne, tant par les lumières de notre esprit que par les législateurs les plus scrupuleux, on peut présumer qu'elle revêt un caractère général. Autant dire que, à côté de Pufendorf, Cumberland se range parmi les défenseurs de la liberté et les adversaires des régimes autoritaires. Le "Traité philosophique" sera une des lectures de Rousseau pour le grand ouvrage qu'il projetait, "Institutions politiques", et la lecture de Cumberland influença profondément la philosophie morale et politique de John Locke. BEL EXEMPLAIRE, d'une remarquable fraîcheur. (Cohen, Guide de l'amateur de livres à gravures du XVIIIe siècle, 135-136). FINE COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

DANGEAU (Louis de Courcillon, abbé de)].

LES PRINCIPES DU BLAZON, ou l'on explique toutes les regles et tous les termes de cette siance. Enrichis de figures.

1715 A Paris, Chez Nicolas Simart, 1715. Petit in-quarto (165 X 233) veau marbré, dos cinq nerfs, caissons dorés, pièce de titre rouge, roulette dorée sur les coupes, encadrement de triple filet à froid sur les plats, tranches dorées (reliure de l'époque) ; (1), titre, 6 pages non chiffrées (préface), 73 pages, 17 pages non chiffrées (table), 4 pages non chiffrées (errata, approbation et privilège), (1), 18 planches hors-texte.

EDITION ORIGINALE de ce traité héraldique comprenant 18 PLANCHES, dont trois planches gravées hors-texte représentant chacune un beau blason à pleine page, un tableau dépliant (arbre généalogique de Monseigneur le Dauphin) et 14 planches gravées dépliantes, numérotées de II à XV (la planche IX est faussement numérotée VIII à nouveau). (SAFFROY, 2300, annonce 19 planches). Louis de Courcillon, dit l'abbé de DANGEAU (Paris, 1643-1723), est un homme d'Église et grammairien français, connu pour avoir été le premier à décrire les voyelles nasales de la langue française. Ex-libris de la bibliothèque du château de CRAPONOZ à Bernin dans l'Isère, collé sur le premier contre-plat. Restaurations à la reliure, néanmoins BON EXEMPLAIRE, dans sa reliure d'époque, de ce livre RARE. GOOD COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

DAVOT (Gabriel).

TRAITÉS SUR DIVERSES MATIÈRES DE DROIT FRANÇOIS À L'USAGE DU DUCHÉ DE BOURGOGNE & DES AUTRES PAYS QUI RESSORTISSENT AU PARLEMENT DE DIJON. [5 volumes].

1751 Dijon, Veuve de J. Sirot [avec J. Causse pour le tome V], 1751-1754. Cinq tomes in-12 (106 X 170 mm) veau blond, dos cinq nerfs filetés, caissons dorés ornés, guirlande dorée à fleur de lys en tête et ornant les pièces de tomaison, larges palettes en queue, pièces de titre vert lierre, pièces de tomaison ocre pour les trois premiers volumes et grenat pour les deux derniers, coupes et coiffes filetées, tranches rouges (reliure de l'époque). Tome I : (1) f. blanc, (3) ff. de titre et de table, VIII-544 pages, (10) ff. de table, (1) f. blanc - Tome II : (1) f. blanc, (3) ff. de titre et de table, 588 pages, (6) ff. de table, (1) f. blanc - Tome III : (1) f. blanc, (3) ff. de titre et de table, 537 pages, (9) ff. de table, (1) f. blanc - Tome IV : (1) f. blanc, (3) ff. de titre et de table, 537 pages, (9) ff. de table, (1) f. blanc, VIII pages de titre, second avertissement de l'éditeur, (4) ff. de table, 622 pages, (1) f. d'approbation et privilège, (1) f. blanc - Tome V : (1) f. blanc, (5) ff. de titre, table et errata, 604 pages, (6) ff. de table, (1) f. blanc. Ex-libris gravé héraldique collé sur le premier contreplat de chaque volume.

ÉDITION ORIGINALE très rare. Notre exemplaire ne comporte que les CINQ PREMIERS TOMES sur les sept que doit compter cet ouvrage. Gabriel DAVOT (1677-1743) fut successivement avocat, substitut du procureur général et professeur de droit à Dijon. Il a laissé des ouvrages qui attestent une vaste érudition et qui ont été publiés après sa mort. (Camus et Dupin, 775-18). Exemplaire de GABILLOT, avec son ex-libris héraldique collé dans chaque volume, «d'azur au chevron d'or accompagné en chef de deux étoiles d'argent et en pointe d'un poisson [alias cabillaud] surmonté d'un croissant le tout d'argent. » BEL EXEMPLAIRE, d'une remarquable fraicheur, conservé dans une reliure d'époque de qualité. FINE COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

DELISLE DE SALES (Jean Baptiste ISOARD de LISLE, plus connu sous le nom de).

HISTOIRE PHILOSOPHIQUE DU MONDE PRIMITIF, par l'auteur de la "Philosophie de la nature". [7 volumes].

1793 A Paris, sans nom d'éditeur [Barrois Aîné], 1793. Sept volumes in-8 (131 X 206) basane porphyre, plats décorés d'un large encadrement de filet perlé et roulette dorée, pièces de titre et de tomaison noires, chainette dorée et dents de rat en place des nerfs, queue du dos orné de même, urne ou fleuron dans les compartiments, coupes filetées (reliure de l'époque). Tome I : faux-titre, titre, 330-LXVI pages ; Tome II : faux-titre, titre, 316-LXXX pages ; Tome III : faux-titre, titre, 336-XLVIII pages ; Tome IV : faux-titre, titre, 319-LXIII pages ; Tome V : faux-titre, titre, 331-LXIV pages ; Tome VI : faux-titre, titre, 390 pages, (1) f. de table des matières ; Tome VII : faux-titre, titre, 206 pages, (1) f. de table des matières, CVII pages. La page de titre des tomes III, IV, V et VI indique "A Paris, chez Gay et Gide, 1795". Restaurations à quelques coiffes et coins de la reliure, cerne de mouillure claire allant diminuant au fond des six premiers feuillets du tome IV.

"QUATRIÈME ÉDITION, entièrement refondue et augmentée de plusieurs volumes" de cet OUVRAGE CURIEUX traitant de toutes sortes de sujets : géographie souterraine, fondements d'une nouvelle cosmogonie, volcans et tremblements de terre, Atlantide, navigations célèbres du monde primitif que les peuples d'une antiquité intermédiaire se sont appropriés, etc., ainsi qu'un catalogue des ouvrages qui ont servi à la composition de cet ouvrage (plus de 200 titres). « Cet ouvrage a été conçu comme un système sur la formation du globe, fondé sur les faits physiques » (Michaud). MANQUENT l'atlas de 30 planches qui contient des représentations de zodiaques, volcans, etc. et des cartes anciennes, ainsi que le PORTRAIT de l'auteur qui devrait se trouver en tête du premier tome. La première édition, qui parut en 1779, n'avait que trois volumes in-12 ; elle servait d'introduction à "L'Histoire des hommes". (QUÉRARD, II, 457 - BARBIER, II, 784 - CAILLET, 2947 - MICHAUD, XXIV, 598-600). AGRÉABLE EXEMPLAIRE imprimé sur papier vergé, en reliure uniforme décorée de l'époque. NICE COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

DENINA (Carlo).

DELLE RIVOLUZIONI D'ITALIA. Libri ventiquattro. [3 volumes].

1769 Torino [Turin], Fratelli Reycends, 1769-70. Trois volumes in-quarto (197 X 257 mm) basane fauve marbrée, dos cinq nerfs filetés, pièce de titre maroquin rouge, tomaison dorée, caissons dorés ornés, palettes dorées en queue et tête, coupes et coiffes filetées, tranches mouchetées en bleu (reliure de l'époque). Tome I : XVI-403 pages, (1) page - Tome II : XII-464 pages - Tome III : XII-414 pages. Les fers et le cuir du troisième et dernier volume, paru un an après les deux premiers, diffèrent légèrement.

ÉDITION ORIGINALE de cet «ouvrage estimé » selon Brunet. Ces "Révolutions d'Italie" sont en fait une histoire de l'Italie du IVe au XVIIIe siècle et sont composées de vingt-quatre livres. Carlo Giovanni Maria DENINA (1731-1813), écrivain, universitaire et historien italien, devint le bibliothécaire de Napoléon Ier en 1804. (Brunet, II-595). EXEMPLAIRE en BEL ÉTAT, conservé dans sa fraîche reliure de l'époque. NICE COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

DESPREZ DE SAINT SAVIN (Pierre-Samuel).

NOUVELLE ÉCOLE MILITAIRE, ou La fortification moderne, divisée en quatre parties, ornée de cent-cinquante planches gravées en taille-douce; [etc.].

1735 Paris, Le Mercier, 1735. In-16 à l’italienne (203 X 133 mm) basane brune, dos quatre nerfs, caissons dorés ornés aux petits fers, pièce de titre maroquin grenat, coupes et coiffes ornées, tranches jaspées en rouge (reliure de l'époque); (1) f. blanc, (5) ff. de titre, dédicace, table des matières, 342 pages, (2) ff. d'approbation et privilège. Une petite tache brune en marge des pages 79 à 215, sans gravité. Ex-libris manuscrit à l'encre brune sur la page de titre «De Villars 1774».

ÉDITION ORIGINALE DE CET OUVRAGE D'ART MILITAIRE. Il décrit les opérations militaires ayant trait aux places fortes ainsi que les méthodes de construction des fortifications. Il contient 142 PLANCHES gravées en taille-douce, et non 150 comme annoncé à tort dans le titre. CARTONS aux pages 211 et 259. Il s'agit essentiellement de plans de fortifications, mais ces planches détaillent également la marche des troupes, la distribution des campements, les instruments et ustensiles de guerre, l'emplacement des batteries, la conduite des sapes et des tranchées, le passage des fossés, les assauts, la défense des places, etc. Cartons aux pages 221 et 259. L'ouvrage a été relié à l'époque SANS LE FRONTISPICE gravé par Le Roux d'après Guilard. Dédié au prince de Conti, l'ouvrage se divise en QUATRE PARTIES d'inégale grandeur. La première partie : un "Traité des fortifications" (171 pages) ; la deuxième partie : "De la Marche et conduite des troupes et armées dans différents pays; des noms & usages des instrumens servants à l'attaque, & défense des Places; des constructions & distributions des campemens pour les Sièges; de la conduite des tranchées, des sapes, des logemens dans les chemins couverts, & autres ouvrages, &c." (102 pages) ; la troisième partie: "De la Défense des places contre toutes sortes de siège, Capitulations, Réditions, &c. Distributions des Troupes pour combattre, avec la manière de les mettre en bataille rangée, &c." (17 pages) ; la quatrième partie : "De l'artillerie comprenant la fabrique et effet de la poudre, de la construction des Mines, Fourneaux & Fougades, &c." (13 pages). Pierre-Samuel DESPREZ DE SAINT-SAVIN dresse dans cet ouvrage un bilan des progrès effectués dans le domaine des fortifications et présente les systèmes hollandais d'après Errad, Marollois, Frisach, Dogens et Stevin, mais aussi les systèmes espagnols, italiens, ceux de Vauban, du Chevalier de Ville, du Comte de Pagan et du Baron de Coëhorn. BEL EXEMPLAIRE en reliure d'époque. (Provenance: L'ex-libris manuscrit «De Villars 1774» sur le titre, pourrait être celui de Louis II de Villars-Brancas (1714-1794), cinquième duc de Villars-Brancas. - Bibliographie: Marini, "Biblioteca istorico-critica di fortificazione permanente", pp. 242-43). NICE COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

DESRIVIERES (Ferdinand), dit BOURGUIGNON - LINGUET (Simon-Nicolas-Henri).

LOISIRS D'UN SOLDAT DU REGIMENT DES GARDES FRANCOISES. [relié à la suite] LA CACOMONADE, histoire politique et morale, traduite de l'allemand du Docteur PANGLOSS, par le docteur lui-même, depuis son retour de Constantinople.

1767 Amterdam et se trouve à Paris, Saillant, 1767. Deux ouvrages reliés en un volume in-12 (103 X 169) veau fauve marbré, large encadrement de filet doré sur les plats, dos lisse décoré d'un double et large encadrement de filet doré, triple filet doré en place des nerfs, caissons dorés, large dentelle dorée en queue, pièce de titre maroquin vert, tranches rouges (reliure de l'époque) ; faux-titre, 174 pages (dont titre) ; [CACOMONADE (La)] A Cologne [Paris], sans nom d'éditeur, 1767. XXIII (dont faux-titre et titre), 120 pages, une gravure hors-texte. Petites restaurations à la reliure.

SECONDE EDITION, revue, corrigée et augmentée. (BARBIER, II, 1340). [relié à la suite] LA CACOMONADE. L'édition originale a paru à la date de 1766, avec un lieu d'édition identique (Cologne). Cette "histoire politique et morale" est celle du "mal de Naples", c'est-à-dire de la SYPHILIS. « Ce fut le quatrième chapitre de "Candide", de Voltaire, qui fit naître cet écrit » (QUERARD, La France Littéraire, 316). « Jusqu'en 1825, la "Cacomonade" n'a été considérée que comme une facétie inoffensive, ce qu'elle est réellement ; mais, à cette époque, un jugement de la police correctionnelle à Paris, l'a flétrie comme outrageant les moeurs. [...] Nous signalerons aussi une pièce curieuse contenue dans ce petit ouvrage, ce sont les statuts donnés par la reine Jeanne à un couvent de filles à Avignon, statuts qui ont été, à diverses reprises, cités comme sérieux [...] » (GAY, T. II, 84-86). Ouvrage orné d'une gravure hors-texte par Duflos représentant "les Soeurs de la Charité [qui] travaillent à l'apoticairerie". PLAISANT EXEMPLAIRE en reliure d'époque. PLEASANT COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

DEVENTER (Henry de).

OBSERVATIONS IMPORTANTES SUR LE MANUEL DES ACCOUCHEMENTS. Traduites du latin de M. Henry de DEVENTER [...] & augmentées de Réflexions sur les points les plus interessans ; par Jacques-Jean BRUIER D'ABLAINCOURT.

1734 A Paris, Chez Pierre-François Giffart, 1734. Deux parties reliées en un volume in-quarto (200 X 260) veau fauve moucheté, dos cinq nerfs, caissons dorés, pièce de titre maroquin grenat, double filet doré sur les coupes, encadrement de triple filet à froid sur les plats, tranches rouges (reliure de l'époque) ; XL (dont faux-titre et titre), 431 pages, 1 page non chiffrée (liste des auteurs), 37 planches hors-texte.

PREMIÈRE ÉDITION de la traduction française de cet ouvrage, ornée de 37 PLANCHES hors-texte gravées sur cuivre, représentant 40 figures. Henrik Van DEVENTER (1651-1739), médecin hollandais, fut le plus grand obstétricien de son époque et il est considéré comme le père de l'obstétrique moderne. Dans cet ouvrage Deventer met en évidence la nature rigide du bassin osseux de la femme pendant le travail de l'accouchement. Il démontre également, par l'examen de plusieurs sujets, que l'épaisseur de la matrice reste la même pendant tout le cours de la grossesse. Il pense que la dépression du coccyx permet d'éviter l'emploi du forceps et, pour les cas les plus laborieux, il préconise la pratique de la césarienne. "This work gives the first accurate description of the female pelvis and its deformities, and the effect of the latter in complicating labour. Van Deventer was the greatest obstetrician of this time, the father of modern midwifery" (Garrison-Morton, 6253, pour l'édition latine de 1701) ; (Waller 2421) ; (Wellcome II, 460) ; (Bayle & Thillaye II, 439) ; (Blake 118). Ex-libris ancien collé sur le premier contre-plat " Vincent Cavallier, Docteur en médecine de la Faculté de Paris " et ex-libris manuscrit sur la page de titre daté " [17]73 ". Annotations manuscrites anciennes sur le verso de la première contre-garde. Restaurations à la reliure, tache claire sur le premier plat, néanmoins BEL EXEMPLAIRE en reliure d'époque. NICE COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

DEZALLIER D'ARGENVILLE (Antoine-Joseph) - SHABOL (Abbé Roger).

LA THÉORIE DU JARDINAGE, par M. l'Abbé Roger SHABOL, ouvrage rédigé après sa mort sur ses Mémoires, par M. D*** [Antoine-Joseph Dezallier d'Argenville]. Nouvelle édition, revue, corrigée, augmentée, & ornée de Figures en taille-douce.

1774 A Paris, Chez les Frères Debure, 1774. Fort in-12 (109 X 173) basane fauve granité, dos cinq nerfs ornés, caissons dorés, pièce de titre maroquin ocre, filet doré sur les coupes, tranches rouges (reliure de l'époque) ; faux-titre, portrait frontispice, XLIV-558 pages, 3 feuillets non chiffrés (approbation, privilège, errata), 5 planches dépliantes in fine.

NOUVELLE ÉDITION revue, corrigée et augmentée de ce FAMEUX TRAITÉ D'HORTICULTURE. Il contient CINQ PLANCHES dépliantes gravées en taille-douce d'après J. Robert, qui représentent des greffes, plantes, coupes de fruits, etc. L’abbé Jean-Roger SHABOL (1690-1768), ecclésiastique et horticulteur français, se fit connaître par des améliorations apportées à l'horticulture. Il a fait paraître sous sa signature un "Dictionnaire pour la théorie et la pratique du jardinage et de l'agriculture" (Paris, 1767), précédé d'une préface intitulée "Discours sur le jardinage". On lui doit, en outre, un ouvrage posthume publié en 1770, "Pratique du jardinage", qui s'intéresse particulièrement aux arbres fruitiers. Dans ce traité, Shabol décrit les fonctions de l’air, les parties organiques des plantes, les graines et la sève. Antoine Joseph DEZALLIER D'ARGENVILLE (1680-1765), naturaliste et historien d’art français, fut l'un des contributeurs majeurs à l’"Encyclopédie" de Diderot et d’Alembert, pour laquelle il rédigea plus de 540 articles sur le jardinage et l'hydraulique. C’est Antoine-Nicolas Dezallier d'Argenville, le fils d’Antoine-Joseph, qui a publié pour la première fois "La Théorie du jardinage" en 1771. BEL EXEMPLAIRE, les planches gravées dépliantes sont en parfait état. NICE COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

DEZALLIER D'ARGENVILLE (Antoine-Joseph) - SHABOL (Abbé Roger).

LA THÉORIE DU JARDINAGE, par M. l'Abbé Roger SHABOL, ouvrage rédigé après sa mort sur ses Mémoires, par M. D*** [Antoine-Joseph Dezallier d'Argenville]. Nouvelle édition, revue, corrigée, augmentée, & ornée de Figures en taille-douce.

1774 A Paris, Chez les Frères Debure, 1774. In-12 (107 X 174) maroquin vieux rouge, plats décorés d'un encadrement de triple filet doré avec fleurette aux coins et fleuron dans les angles, dos cinq nerfs ornés d'une roulette dorée, caissons dorés ornés aux petits fers avec fleuron central, pièce de titre maroquin vert lierre, guirlandes en queue, coupes et coiffes filetées, chasses ornées d'une roulette dorée, tranches dorées (reliure de l'époque) ; (1) f. blanc, (1) f. de faux-titre, portrait frontispice, XLIV-558 pages, (3) ff. d'approbation, privilège et errata, 5 planches dépliantes in fine.

NOUVELLE ÉDITION revue, corrigée et augmentée de ce FAMEUX TRAITÉ D'HORTICULTURE. Il contient CINQ PLANCHES dépliantes gravées en taille-douce d'après J. Robert, qui représentent des greffes, plantes, coupes de fruits, etc. L'abbé Jean-Roger SHABOL (1690-1768), ecclésiastique et horticulteur français, se fit connaître par des améliorations apportées à l'horticulture. Il a fait paraître sous sa signature un "Dictionnaire pour la théorie et la pratique du jardinage et de l'agriculture" (Paris, 1767), précédé d'une préface intitulée "Discours sur le jardinage". On lui doit, en outre, un ouvrage posthume publié en 1770, "Pratique du jardinage", qui s'intéresse particulièrement aux arbres fruitiers. Dans ce traité, Shabol décrit les fonctions de l’air, les parties organiques des plantes, les graines et la sève. Antoine Joseph DEZALLIER D'ARGENVILLE (1680-1765), naturaliste et historien d'art français, fut l'un des contributeurs majeurs à l'"Encyclopédie" de Diderot et d'Alembert, pour laquelle il rédigea plus de 540 articles sur le jardinage et l'hydraulique. C'est Antoine-Nicolas Dezallier d'Argenville, le fils d'Antoine-Joseph, qui a publié pour la première fois "La Théorie du jardinage" en 1771. BEL EXEMPLAIRE en maroquin décoré du temps. NICE COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

DIÈREVILLE (Dière de).

RELATION DU VOYAGE DU PORT ROYAL DE L'ACADIE, OU DE LA NOUVELLE FRANCE, dans laquelle on voit un Détail des divers mouvemens de la Mer dans une Traversée de long cours, la Description du Païs, les Occupations des François qui y sont établis, les Manières des différentes Nations Sauvages, leurs Superstitions & leurs Chasses ; avec une Dissertation exacte sur le Castor. Ensuite de la Relation, on a ajouté le Détail d'un combat donné entre les François & les Acadiens, contre les Anglois.

1708 Rouen, Jean-Baptiste Besongne, 1708. In-12 (95 X 151 mm) parchemin souple ivoire à coutures apparentes, titre calligraphié à l'encre brune au dos (reliure de l'époque) ; (7) ff. de faux-titre, titre, épître et permission du roi, 236 pages, (1) f. d'approbation, 7 pages. Reliure tachée et salie, marge latérale du faux-titre habilement restaurée, marge latérale du titre entaillée à mi-hauteur sur quelques millimètres, angle supérieur droit des 9 derniers feuillets habilement restauré (quelques millimètres), taches claires pages 70/71.

ÉDITION ORIGINALE de ce texte rare. Troisième tirage, le seul à contenir le complément de 7 pages qui décrit la relation du "Combat livré par les Français et les Acadiens contre les Anglais en 1707". DIÈREVILLE ou DIÈRE DE DIÈREVILLE (circa 1670-1711) est un chirurgien français qui embarque à La Rochelle le 20 août 1699 sur le navire le "Royalle Paix", en qualité de subrécargue, c'est-à-dire de commis nommé par l'armateur et préposé à la surveillance de la cargaison. Il arrive à Port-Royal le 13 octobre, après 54 jours de voyage. Il passe un an au pays en quête de renseignements sur la région et sur les populations française et amérindienne ; il herborise également. À part cela, on ne sait rien de lui. Seuls son récit et les plantes recueillies en Acadie contribuent à sa renommée. Dans son récit il décrit par le menu la vie à bord, sans oublier le mousse que l'on fouette pour calmer le vent et le naufrage d'une partie de la cargaison. Il s'intéresse particulièrement à la faune et raconte ses chasses et pêches, la poudrerie de l'hiver canadien (qu'il nomme foudrille), les procédés de fabrication de la bière d'épinette et du sucre d'érable ; il décrit le pays des aboiteaux, les moeurs des Indiens (et notamment la façon de ranimer les noyés au moyen de lavements de fumée de tabac), la cuisine des Amérindiens, des Acadiens et des navigateurs. Les souvenirs culinaires émeuvent ce fin gourmet et l'espace qu'il leur consacre fait de son récit LA PREMIÈRE OEUVRE IMPORTANTE DE LA LITTÉRATURE GASTRONOMIQUE AU CANADA. Dièreville constate également dans son ouvrage le faible tempérament colonisateur des français : «Nous savons mieux que les autres nations prendre des villes, toute l'Europe en est témoin, mais nous ne savons pas si bien établir des pays. » Le succès de librairie de l'ouvrage et l’engouement d’un public avide d’exotisme contribua alors à créer en France un climat favorable à l’Acadie et à la Nouvelle-France. (Jacques Rousseau, "Dictionnaire biographique du Canada", vol. 2, Université Laval/University of Toronto, 2003 - Bourgeois et André, 599 - Sabin, 20128 - Leclerc, 710 - Chadenat, 3196, «Édition originale très rare » - Lachèvre, III, 314). SÉDUISANT EXEMPLAIRE conservé dans sa reliure d'origine en parchemin, condition très rare. PLEASANT COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

DUGUET (Abbé Jacques-Joseph)].

INSTITUTION D'UN PRINCE ; OU TRAITE DES QUALITEZ, DES VERTUS ET DES DEVOIRS D'UN SOUVERAIN, soit par rapport au Gouvernement Temporel de ses Etats, ou comme Chef d'une Société Chrétienne qui est nécessairement liée avec la Religion. En quatre parties.

1739 A Londres, Chez Jean Nourse, 1739. In-quarto (201 X 261) veau fauve marbré, dos cinq nerfs, caissons dorés, pièce de titre maroquin grenat, triple encadrement de filet à froid sur les plats, roulette dorée sur les coupes, tranches rouges (reliure de l'époque) ; (1), titre imprimé en rouge et noir, 8 pages non chiffrées (préface de l'éditeur), 30 pages non chiffrées (table des chapitres), 738 pages, (1).

ÉDITION ORIGINALE, dans son beau format in-quarto. Une édition en quatre volumes in-12 paraitra la même année chez Jean et Herman Verbeek à Leyde. Ce traité de l'éducation d'un prince est l'oeuvre d'un des personnages les plus attachants du parti janséniste ; Saint-Simon parle longuement des entretiens qu'il eut avec lui à l'abbaye de la Trappe : «on était également enlevé des grâces de sa conversation et en même temps épouvanté de l'étendue de ses connaissances. » Jacques-Joseph DUGUET est né en 1649 à Montbrison. Montrant d'intéressantes dispositions au cours de ses études, il entra à l'Oratoire et fut reçu en 1667 dans la maison de Paris. Après des séjours en Province, il fut ordonné prêtre en 1677. Professeur de théologie au séminaire de Saint-Magloire, il fut envoyé en 1682 à Strasbourg, ce qui semble avoir été une discrète façon de l'éloigner. En effet, la congrégation de l'Oratoire, secouée par la querelle janséniste, était alors en effervescence et Duguet, comme son contemporain Pasquier Quesnel, faisait montre d'un augustinisme rigoureux. Refusant de signer le formulaire, il quitta l'Oratoire en 1685 et fit auprès d'Arnauld et Quesnel un court séjour à Bruxelles. Sorti de la clandestinité en 1690, il s'éloigna peu à peu, par son refus des positions extrêmes, des plus acharnés des jansénistes. En 1712, il développa un "système sur la conversion des juifs", accomplissement prophétique et moyen de rédemption d'une Eglise corrompue. On retrouva ensuite de tels thèmes dans le courant figuriste parmi lesquels on retrouve l'abbé d'Etemare. Opposant à la bulle "Unigenitus", il se retira en Savoie et y rédigea un TRAITÉ DE POLITIQUE d'inspiration chrétienne à l'intention du duc de Savoie, duc héritier devenu par la suite roi de Sardaigne. Cet ouvrage posthume fut publié en 1739, sous le titre "Institution d'un prince". De retour à Paris, il dut mener une vie de semi-clandestinité entrecoupée de périodes d'exil. Hostile aux "Nouvelles Ecclésiastiques" et aux convulsions, il s'éloigna de plus en plus des jansénistes extrémistes au nombre desquels on trouvait l'abbé d'Etemare et mourut en 1733. TRÈS BEL EXEMPLAIRE, dans sa reliure d'époque, d'une REMARQUABLE FRAÎCHEUR. FINE COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

DUGUET (Abbé Jacques-Joseph)].

INSTITUTION D'UN PRINCE ; OU TRAITE DES QUALITEZ, DES VERTUS ET DES DEVOIRS D'UN SOUVERAIN, soit par rapport au Gouvernement Temporel de ses Etats, ou comme Chef d'une Société Chrétienne qui est nécessairement liée avec la Religion. En quatre parties.

1739 Leide, Chez Jean & Herman Verbeek, 1739. Quatre volumes in-12 (103 X 166) maroquin rouge, triple encadrement de filet doré sur les plats, dos lisse orné à la grotesque, deux caissons avec titre et tomaison dorés, coupes filetées, tranches dorées, roulette intérieure (reliure de l'époque). Tome I : (1) ff., titre imprimé en rouge et noir, 18 feuillets non paginés (préface de l'éditeur, table des chapitres et des articles), 368 pages, (1) ff. ; Tome II : (1) ff., titre imprimé en rouge et noir, 8 feuillets non paginés (table des chapitres et des articles), 622 pages, (2) ff. ; Tome III : (1) ff., titre imprimé en rouge et noir, 12 feuillets non paginés (table des chapitres et des articles), 659 pages, (1) ff. ; Tome IV : (1) ff., titre imprimé en rouge et noir, 11 feuillets non paginés (table des chapitres et des articles), (1) ff., 557 pages, (1) ff..

PREMIÈRE ÉDITION in-12 parue la même année que l'édition originale in-quarto éditée à Londres, chez Jean Nourse. Ce traité de l'éducation d'un prince est l'oeuvre d'un des personnages les plus attachants du parti janséniste ; Saint-Simon parle longuement des entretiens qu'il eut avec lui à l'abbaye de la Trappe : «on était également enlevé des grâces de sa conversation et en même temps épouvanté de l'étendue de ses connaissances. » Cette édition est enrichie d'une longue introduction biographique. Jacques-Joseph DUGUET est né en 1649 à Montbrison. Montrant d'intéressantes dispositions au cours de ses études, il entra à l'Oratoire et fut reçu en 1667 dans la maison de Paris. Après des séjours en Province, il fut ordonné prêtre en 1677. Professeur de théologie au séminaire de Saint-Magloire, il fut envoyé en 1682 à Strasbourg, ce qui semble avoir été une discrète façon de l'éloigner. En effet, la congrégation de l'Oratoire, secouée par la querelle janséniste, était alors en effervescence et Duguet, comme son contemporain Pasquier Quesnel, faisait montre d'un augustinisme rigoureux. Refusant de signer le formulaire, il quitta l'Oratoire en 1685 et fit auprès d'Arnauld et Quesnel un court séjour à Bruxelles. Sorti de la clandestinité en 1690, il s'éloigna peu à peu, par son refus des positions extrêmes, des plus acharnés des jansénistes. En 1712, il développa un "système sur la conversion des juifs", accomplissement prophétique et moyen de rédemption d'une Eglise corrompue. On retrouva ensuite de tels thèmes dans le courant figuriste parmi lesquels on retrouve l'abbé d'Etemare. Opposant à la bulle Unigenitus, il se retira en Savoie et y rédigea un TRAITE DE POLITIQUE d'inspiration chrétienne à l'intention du duc de Savoie, duc héritier devenu par la suite roi de Sardaigne. Cet ouvrage posthume fut publié en 1739, sous le titre "Institution d'un prince". De retour à Paris, il dut mener une vie de semi-clandestinité entrecoupée de périodes d'exil. Hostile aux Nouvelles Ecclésiastiques et aux convulsions, il s'éloigna de plus en plus des jansénistes extrémistes au nombre desquels on trouvait l'abbé d'Etemare et mourut en 1733. (BRUNET, VI, 423). EXEMPLAIRE de Germain PICHAULT de LA MARTINIERE (1697-1783), chirurgien, conseiller d'État et créateur des écoles de chirurgie en France. (Grand ex-libris gravé occupant tout le premier contreplat du Tome I). En 1747 il devient le chirurgien personnel du roi Louis XV qui l'honore de sa plus intime amitié jusqu'à sa mort, fonction qu'il conservera auprès de son successeur, Louis XVI. Second ex-libris gravé, datant de la fin du XIXe, de "Monica Soulas de Balcarce", collé sur la contregarde du premier tome. (Brunet, VI, 423. – Quérard, La France littéraire, 652-53). Cerne de mouillure claire en queue de l'ensemble des volumes, papier roussi, petites restaurations à quelques coiffes, mais BELLE RELIURE EN MAROQUIN DU TEMPS, d'intéressante provenance. GOOD COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

DUHAMEL DU MONCEAU (Henri-Louis).

TRAITÉ DE LA CONSERVATION DES GRAINS, ET EN PARTICULIER DU FROMENT. Avec figures en taille-douce.

1753 Paris, Chez Hippolyte-Louis Guerin & Louis-François Delatour, 1753. In-12 (101 X 169) veau fauve marbré, dos cinq nerfs, caissons dorés, filet doré sur les coupes, tranches rouges (reliure de l'époque) ; (1), XXVIII (dont titre), 294 pages, 12 planches dépliantes, (1). Mors de la reliure restaurés.

ÉDITION ORIGINALE de cet IMPORTANT TRAITÉ. La préface est un bel exposé économique sur la situation du commerce du blé en France, sa production, son prix, les disettes et les greniers publics. Suivent les relations détaillées de nombreuses expériences sur la conservation des grains, le nettoyage avant l'étuve, la description de l'étuve, les greniers de conservation à Paris, à Lyon… Les 12 PLANCHES dépliantes, dessinées et gravées par DHEULLAND, montrent des appareils, bâtiments et moulins. (Oberlé, "Les fastes de Bacchus et de Comus", 806). BON EXEMPLAIRE en reliure d'époque, complet de toutes ses planches. GOOD COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

DUHAMEL DU MONCEAU (Henri-Louis).

TRAITÉ DES ARBRES FRUITIERS, contenant leur figure, leur description, leur culture, [etc.]. [2 volumes].

1768 Paris, Saillant et Desaint, 1768. Deux volumes petit in-folio (260 X 329) veau fauve marbré, dos cinq nerfs, caissons dorés ornés, dentelles dorées en queue, pièce de titre maroquin grenat, coupes et coiffes filetées, tranches rouges (Placé). Tome I: (1) f. blanc, (2) ff. de faux-titre et titre, titre-frontispice, XXIX pages de préface et table, (1) page et (1) f. d'extrait des registres et privilège, 337 pages, 62 planches hors-texte; Tome II: (1) f. blanc, (2) ff. de faux-titre et titre, 280 pages, 118 planches hors-texte. Étiquette de l'imprimeur-libraire et relieur «Placé», installé «Rue du Change, N°13, à Tours, Près Saint-Martin».

ÉDITION ORIGINALE de ce traité fondamental sur les arbres fruitiers. «Oeuvre importante car Duhamel y différencie soigneusement les "espèces" des naturalistes, des "variétés" des jardiniers. L'ouvrage fut longtemps consulté. On assure qu'il fut beaucoup aidé par son frère et aussi par l'Abbé Le Berriays.» (Plesch). UNE ABONDANTE ILLUSTRATION : un frontispice par de Sève gravé par de Launay et 180 PLANCHES gravées hors-texte d'après les dessins de Claude Aubriet, successeur de Nicolas Robert comme dessinateur du roi, de son élève Madeleine Basseporte et de l'abbé Le Berriays. Ces gravures, d'une grande finesse d'exécution, présentent en premier plan des fruits dans leurs différentes variétés. UN REMARQUABLE TRAITÉ SCIENTIFIQUE. L'ouvrage décrit une grande variété et un grand nombre d'espèces de fruits: 119 variétés de poires, 48 de prunes, 39 de pommes et pas moins de 34 variétés de cerises. Seuls les fruits de table sont la matière de ce traité pratique: les pommes à cidre de même que les raisins à vin en sont exclus. Dans un souci d'exactitude, les fruits, feuilles et branches sont présentés grandeur nature. On trouve également de nombreux modèles de greffe et de taille. Infatigable collaborateur de Duhamel de Monceau, l'abbé Le Berriays apporta beaucoup à la réalisation de l'ouvrage: un peu plus d'un tiers des dessins ainsi qu'une grande partie du texte. UN FONDATEUR DE L'AGRONOMIE MODERNE. Botaniste, membre de l'Académie des Sciences, Henri-Louis DUHAMEL DU MONCEAU (1700-1782) fut le premier à décrire les lois de la croissance des plantes, de la formation des écorces et du bois, la manière dont les branches se transforment en racine et réciproquement, le double mouvement de la sève et l'influence de l'air et du sol sur le développement des végétaux. Véritable ingénieur, son goût pour les problèmes concrets, l'expérimentation et la vulgarisation en font l'un des fondateurs de l'agronomie et de la sylviculture modernes. Dans la lignée des savants du XVIIIe siècle, il occupe un rang pratiquement égal à celui de Buffon et à celui de Lavoisier. L'amateur goûtera sûrement le sérieux du texte dû à un des grands botanistes du dix-huitième siècle, allié à la beauté des planches qui sont remarquablement gravées. (Plesch,210-11 - Brunet, II, 871, «Ouvrage bien exécuté» - Nissen, 550 - Pritzel, 2466 - Great Flowers Books, p. 93 - Sandra Raphaël, "An Oak Spring Pomona", 28 - Bogart-Damin et Piron, "Livres de fruits du XVIe au XXe siècle", 32 - Rahir, "Bibliothèque de l'Amateur", p. 408). BEL EXEMPLAIRE parfaitement conservé dans sa reliure d'origine, signée. FINE COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

DUROSOI [FARMIAN de ROSOI (Barnabé), dit].

ANNALES DE LA VILLE DE TOULOUSE, dédiées à Monseigneur le Dauphin. [4 volumes].

1771 Paris, Chez la Veuve Duchesne, 1771-1776. Cinq tomes reliés en quatre forts volumes in-quarto (216 X 269) demi-basane brune à petits coins de vélin, dos cinq nerfs, caissons dorés ornés de fers dorés, pièces de titre et de tomaison maroquin rouge, tranches jaspées (reliure de l'époque). TOME I : (1) f. blanc, (3) ff. de faux-titre, titre, épitre, 445 pages, 5 planches hors-texte, (1) page et (2) ff. d'observations et errata, 208 pages (dont faux-titre) ; TOME II : (1) f. blanc, (2) ff. de faux-titre et titre, VIII pages de discours préliminaire, 507 pages, 67 pages (dont faux-titre), 152 pages (dont faux-titre), (1) f. blanc ; TOME III : (1) f. blanc, VIII pages dont faux-titre et titre, 602 pages, (1) f. blanc, 195 pages (dont faux-titre), 79 pages (dont faux-titre), (1) f. blanc ; TOME IV : (1) f. blanc, (1) f. de titre, XII pages d'avant-propos, 644 pages, 195 pages (dont faux-titre), 66 pages (dont faux-titre), (1) f. d'approbation et privilège, pages 645-668 («Supplément aux Annales de Toulouse »), (1) f. d'errata, 188 pages («Annales de la ville de Toulouse. Supplément »). Restaurations à la reliure, rousseurs et quelques taches éparses.

ÉDITION ORIGINALE, ornée de CINQ PLANCHES gravées. Cette compilation historique, commandée par les capitouls de Toulouse, se veut un complément aux ouvrages de CATEL et LAFAILLE, en utilisant surtout les Annales de l'hôtel de ville. Son auteur le parisien Barnabé FARMIAN de ROSOI, dit DUROSOI (1745-1792), en fut récompensé par le titre de citoyen de Toulouse, et largement rétribué. Il a beaucoup utilisé les notes du conseiller au parlement Charles-Geraud de BOUSQUET, et surtout celles de BENECH, qui rédigea le supplément publié en 1780 qui constitue la cinquième partie de cet ouvrage. AGRÉABLE EXEMPLAIRE en RELIURE UNIFORME de l'époque, RARE COMPLET du SUPPLÉMENT qui manque souvent. (Barbier, I, 195 - Hermet, 11600 - Limouzin-Lamothe, 142). PLEASANT COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

ETTEILLA [Jean-Baptiste ALLIETTE le jeune, dit].

MANIÈRE DE SE RÉCRÉER AVEC LE JEU DE CARTES NOMMÉES TAROTS. Pour servir de troisième Cahier à cet ouvrage. - FRAGMENT SUR LES HAUTES SCIENCES, suivi d'une note sur les trois sortes de Médecines données aux Hommes, dont une mal-à-propos délaissée. - JEU DES TAROTS, ou Le Livre de Thot, ouvert à la manière des Égyptiens, pour servir ici à l'interprétation de tous les Rêves, Songes et Visions diurnes et nocturnes. - MANIÈRE DE SE RÉCRÉER AVEC LE JEU DE CARTES NOMMÉES TAROTS. Pour servir de quatrième Cahier à cet ouvrage.

1783 Amsterdam et Paris, Segault et Legras, 1783 - Amsterdam, sans nom d'éditeur, 1785 - Memphis et Paris, Lesclapart, Petit, Samson, sans date [1788] - Amsterdam et Paris, Chez l'auteur, 1785. Quatre parties en un volume in-12 (102 X 175) broché, couverture muette papier bleuté ; (1) f. blanc, frontispice, 58 pages, (1) f., 59-141 pages, (1) page, 1 gravure - (1) f. de titre, VIII pages, 143-204 pages - 12 pages dont titre - Frontispice, 142 pages, 3 planches hors-texte dont une grande dépliante, (1) f. blanc. Rousseurs éparses, plus marquées à quelques pages, manques au dos, manque l'angle supérieur gauche du second plat, infime travail de ver en fond de cahier des 3 premiers feuillets de "Fragment sur les Hautes Sciences" et des pages 41 à 93 du dernier ouvrage.

ÉDITION ORIGINALE TRÈS RARE de ces QUATRE OUVRAGES qui ont été brochés et réunis en un seul volume à la fin du XVIIIe siècle. Ils contiennent chacun une page de titre propre. On trouve mentionné à la fin du recto du feuillet qui suit la page 58 : «Cet ouvrage n'est tiré qu'à 500 exemplaires. » Le troisième cahier de la "Manière de se recréer [...]" contient en frontispice une figure gravée numérotée «10 », intitulée « La Tempérance », une planche gravée «Hic est magnus Thesaurus Incantatus. Sceau des Egyptiens » et un petit croquis sur vélin fort collé dans le texte à la page 31. Le quatrième cahier contient en frontispice une figure gravée numérotée «12 », intitulée « La Prudence », deux planches gravées intitulées «Haut des lames » et «Thème extrait du Livre de Thot, ouvert à la manière des astrologues ; 9 avril 1782 », une grande planche dépliante brochée in fine intitulée «Horloge Planétaire », et trois petits croquis sur vélin fort collés dans le texte aux pages 15, 16 et 25. «Les ouvrages d'Etteila, de son vrai nom Alliette, sont tous devenus peu communs aujourd'hui et ne se rencontrent que difficilement réunis » (Dorbon). On sait peu de choses de l'occultiste français Jean-Baptiste ALLIETTE (1738-1791), que l'on qualifie tour à tour de coiffeur, perruquier, professeur d'algèbre, marchand grainier, marchand d'estampes, etc. Sa postérité se fonde sur la popularisation d'une forme de cartomancie qu'il nommait la "cartonomancie" et l'invention de deux jeux divinatoires : "Le Grand Etteilla", mélange de tarot égyptien et de tarot de Marseille composé de 78 cartes et le "Petit Oracle des dames", ou "Petit Etteilla", composé de 33 cartes. Il reprit dans son ouvrage "Manière de se récréer avec le jeu de cartes nommé Tarots" la théorie sur le Tarot du célèbre érudit Antoine Court de Gébelin (1725-1784) avec lequel il semble être le FONDATEUR DE LA DIVINATION PAR LE TAROT. En 1788-1789 il fit imprimer sa version du tarot dont plusieurs éditions en furent éditées par la suite au XIXe siècle. (Caillet, 208 et 210 ; l'ouvrage intitulé "Fragment sur les Hautes Sciences" manque à Caillet - Dorbon, 1538, 1539, 1543 - Depaulis, "Tarot, jeu et magie", p. 133). BON EXEMPLAIRE conservé dans son brochage d'attente de l'époque. GOOD COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

FICORONI (Francesco de).

I PIOMBI ANTICHI. Opera di Francesco de Ficoroni dedicata alla Santita di Nostro Signore Papa Benedetto XIV.

1740 In Roma, Nella Stamperia di Girolamo Mainardi, 1740. Deux parties reliées en un volume in-quarto (210 X 270) veau fauve, dos cinq nerfs ornés, encadrement de double filet doré dans les compartiments avec motif central et fers dorés dans les angles, pièce de titre maroquin grenat, roulette dorée sur les coupes, tranches rouges (reliure de l'époque) ; (1), frontispice, titre en rouge et noir, 5 feuillets non paginés (dédicace, approbation, imprimatur), 168 pages, 64 planches, (1).

EDITION ORIGINALE de cet ouvrage de référence sur les plombs antiques ou tessères de plomb. Frontispice allégorique, vignette de titre et 64 PLANCHES hors-texte gravées. Francesco de FICORONI (Lugano, 1664-1747, Rome) était un antiquaire italien qui exerça principalement à Rome. Lui-même collectionneur, il fut également archéologue et possédait une grande érudition sur l'antiquité. De la bibliothèque (ex-libris) de T. E. MIONNET qui fut conservateur du Département des Monnaies et Médailles de la Bibliothèque Nationale de France ; auteur de plusieurs ouvrages sur le sujet, il avait réuni une remarquable bibliothèque de numismatique et d'archéologie dont Paul Lacroix fut chargé de réaliser l'inventaire avant sa dispersion en 1842. BEL EXEMPLAIRE en reliure d'époque, d'une grande fraicheur. FINE COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

FLORIAN (Jean-Pierre CLARIS de). Écrivain français (Château de Florian, Gard, 1755 - Sceaux, 1794), petit-neveu de Voltaire

LETTRE AUTOGRAPHE signée "Florian" adressée à "Monsieur l'abbé Arnaud".

Une page (156 X 196) sur un double feuillet filigrané "Pro Patria"; adresse manuscrite à la quatrième page : "à monsieur, monsieur l'abbé Arnaud chez Me de Vimeux, chez Mr le Cte d'Argentat, au bas du pont Royal".

FLORIAN réclame à l'abbé Arnaud un service : " [...] j'ai lu mes vers à Mr de Buffévent, on prétend qu'il ne sont pas aisés à entendre, surtout le premier et qu'il faut mettre au lieu de "tu n'as point combattu", "tu n'as point concouru". Si ce changement est bon, comme je le crois, et que votre société le juge tel, je vous demande en grâce de retourner au journal le faire changer. Ce sera la millième obligation que vous aura votre ami. ". Le destinataire de Florian est très probablement l'abbé François Arnaud (Aubignan, 1720 - Paris, 1784), littérateur français qui entra en 1762 à l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres et à l'Académie française en 1771. Il écrivit le plus souvent en société avec Suard dans le Journal étranger, dans la Gazette de France, dans la Gazette littéraire de l'Europe (1764-1766). Après avoir combattu les philosophes, il les soutint ensuite avec ardeur, se montra gluckiste passionné et fit une guerre d'épigrammes a Marmontel et aux piccinistes. Il publia à cette occasion de remarquables articles sur la musique ancienne. Une des plus mordantes épigrammes qu'il ait décochées contre Marmontel est celle où il tourne en ridicule la prétention de son adversaire à posséder le secret des vers de Racine ; Jamais, écrivit-il, secret ne fut si bien gardé. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

FRÉZIER (Amédée-François).

LA THÉORIE ET LA PRATIQUE DE LA COUPE DES PIERRES ET DES BOIS, pour la construction des voutes et autres Parties des Bâtimens Civils & Militaires, ou TRAITÉ DE STÉRÉOTOMIE À L'USAGE DE L'ARCHITECTURE. [3 volumes].

1737 Strasbourg, Doulsseker [&] Paris, Guérin, 1737-39. Trois volumes in-quarto (208 X 261 mm) basane fauve marbrée, dos cinq nerfs filetés, caissons dorés ornés, large palette en queue, pièce de titre maroquin grenat, tomaison dorée, coupes et coiffes ornées, tranches rouges (reliure de l'époque). Tome I : frontispice gravé, (6) ff. de titre, avertissement, errata et épitre, XVI-424 pages, 27 planches dépliantes - Tome II : (10) ff. de titre, avertissement, errata et table, 503 pages, 42 planches (n°28 à 69) - Tome III : (1) f. de titre, 417 pages, 45 planches (n°70 à 114), (7) ff. de table, avertissement, errata - 65 pages, (1) f. d'errata, (1) f. blanc. Cernes de mouillures et rousseurs éparses, tout à fait acceptables, coiffes du tome III restaurées..

ÉDITION ORIGINALE de ce MONUMENTAL TRAITÉ en trois volumes qui comporte 114 PLANCHES gravées dépliantes. À la fin du troisième tome se trouve un essai de 65 pages, avec un titre propre, intitulé "Dissertation sur les ordres d'architecture." Amédée-François FRÉZIER (1682-1773), ingénieur militaire, explorateur, botaniste, navigateur et cartographe français, rédigea cet ouvrage durant son séjour de 1728 à 1739 à Landau, ville dont il répara ces fortifications. Ce sont ces travaux qui lui suggérèrent l'idée de composer ce remarquable ouvrage par la méthode, celle de Desargues, pour qui l'auteur avait une grande admiration, et par les applications nouvelles qu'il en fit à une foule de questions de géométrie pratique, telles que le développement sur un plan des surfaces coniques ou cylindriques et de leurs sections planes, l'étude des intersections des surfaces sphériques, cylindriques et coniques entre elles, la représentation des courbes à double courbure par leur projection sur des plans, etc. Ces recherches de Frézier préludaient à la naissance de la géométrie descriptive et n'y ont pas été inutiles. BEL EXEMPLAIRE, conservé dans sa reliure d'époque de toute fraicheur. NICE COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

FÉNELON (François de Salignac de La Motte).

LES AVENTURES DE TÉLÉMAQUE, fils d'Ulysse. [2 volumes].

1795 Paris, Antoine Augustin Renouard, 1795. Deux volumes grand in-quarto (237 X 311) veau fauve flammé, plats ornés d'un encadrement de grecque et large dentelle dorées, dos lisse, frise en place des nerfs, rosace dans les compartiments, chainettes et filets en queue, pièces de titre et de tomaison maroquin rouge et vert lierre, coiffes filetées, coupes ornées d'une chainette, chasses ornées d'un filet à grandes perles, tranches dorées (reliure de l'époque). Tome I: (4) ff. de faux-titre, titre illustré, titre et sommaire, 366 pages, 12 gravures ; Tome II: (4) ff. de faux-titre, titre illustré, titre et sommaire, 348 pages, 12 gravures.

BELLE ÉDITION du libraire et bibliophile Antoine-Augustin RENOUARD. Elle fut imprimée par Pierre Causse à Dijon, sous la direction de Renouard. L'ouvrage, d'une très belle qualité typographique, a été tiré à 265 EXEMPLAIRES sur papier vélin, dont deux cent quarante furent immédiatement achetés par le baron de Lunas pour employer des assignats. Ces exemplaires ne réapparurent qu'en 1817, à la vente des livres du baron. D'après le catalogue de sa bibliothèque, Renouard possédait l'un des quatre exemplaires tirés sur vélin supérieur, auquel avait été ajoutée la suite des gravures de Tilliard, et était relié en vélin avec dos de maroquin vert. D'après une note ancienne au verso de la contregarde, notre exemplaire serait également l'UN DE CES QUATRE EXEMPLAIRES IMPRIMÉS SUR VÉLIN SUPÉRIEUR: il est en effet plus épais que le vélin du tirage courant, et est également enrichi de la suite de figures gravées. EXEMPLAIRE ENRICHI DE LA SUITE COMPOSÉE EN 1773 PAR JEAN-BAPTISTE TILLIARD. Elle est composée de deux titres illustrés: le premier contient le portrait de Fénelon en médaillon par Gaucher, le second est à la date de 1773 et porte l'adresse suivante: «A Paris, Chez l'auteur Quay des Grands Augustins, Maison de Mr. Debure » et de 24 FIGURES hors-texte gravées d'après les dessins de Charles Monnet par Tilliard. Ces figures, présentées dans un bel encadrement orné de feuillages, contiennent le texte des sommaires des chants. Treize des vingt-quatre estampes qui composent cette suite ont été tirées avant toutes lettres. «La suite de Tilliard, gravée dix ans auparavant, se vendait à part et on l'ajoutait facultativement à cette édition [celle de Didot en 1783]. Elle est fort rare avant la lettre. » (Cohen). UN ROMAN D'AVENTURES À L'USAGE D'ÉLÈVES ROYAUX : "Les Aventures de Télémaque" furent écrites par Fénelon (1651-1715) à l'intention des élèves royaux, et en particulier pour l'enseignement du duc de Bourgogne. Il s'agissait de faire connaître au futur souverain, petit-fils de Louis XIV, la culture antique qui imprégnait alors toute la civilisation moderne. Cependant ce roman contenait une critique implicite de l'absolutisme, et les plus hauts personnages de la Cour ont cru se reconnaître à travers certains portraits satiriques. L'ouvrage, rapidement interdit, provoqua la disgrâce de Fénelon à la Cour, mais connut également une célébrité immédiate. Diffusé clandestinement dans l'Europe entière, il fut l'un des livres les plus lus et les plus réédités, et il exerça une profonde influence sur la pensée philosophique des Lumières au XVIIIe siècle. Ainsi, Montesquieu le qualifia de «livre divin de ce siècle» et s'en inspira en adoptant le même procédé de distanciation dans ses "Lettres persanes". UN IMPRIMEUR BIBLIOPHILE : Antoine-Augustin RENOUARD (1765-1853) prit une part active aux débuts de la Révolution française. Électeur de 1791 et 1792, il fut membre du conseil général de la Commune de Paris et commissaire civil en 1793. C'est à cette période qu'il commença à publier des éditions d'ouvrages classiques qui se firent remarquer par leur élégance et leur correction. Arrêté puis libéré en 1794 et 1795, Renouard ne sera breveté libraire qu'en 1812. Collectionneur et bibliophile averti, il est également l'auteur de nombreuses et importantes bibliographies, qui font toujours référencetels que les "Annales de l'imprimerie des Alde" (1803-1812), les "Annales de l'imprimerie des Estienne" (1837) et le "Catalogue de la bibliothèque d'un amateur" (1837). EXEMPLAIRE D'UNE GRANDE FRAÎCHEUR, très rare en reliure décorée de l’époque. (Renouard, "Catalogue de la bibliothèque d'un amateur", III, p. 209 – Graesse, "Trésor de livres rares et précieux", II, p. 565– Mellot et Queval, "Répertoire d'imprimeurs/libraires XVIe-XVIIIe siècle", n°4202 – Quérard, III, 93, qui mentionne un tirage à 270 exemplaires – Cohen, 384, pour la suite de Tilliard). FINE COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

GENTY (Abbé Louis).

L'INFLUENCE DE LA DÉCOUVERTE DE L'AMÉRIQUE SUR LE BONHEUR DU GENRE HUMAIN.

1788 Paris, Nyon, 1788. In-8 (133 X 198) demi-basane fauve à petits coins, dos lisse orné de filets dorés gras et perlés en place des nerfs, compartiments ornés de fleuron doré, pièce de titre maroquin ocre (reliure de l'époque) ; frontispice, X-352 pages, (2) ff. d'approbation et errata, une carte dépliante.

ÉDITION ORIGINALE ornée en frontispice d'une figure d'EISEN gravée en taille-douce par Helman et d'une carte dépliante gravée intitulée «Nouvelle carte des parties occidentales du monde, servant à indiquer les Navigations, Découvertes et Établissements des Hollandois en Amérique suivant les dernières observations ». Intéressant ouvrage dans lequel «Genty considère les peuples touchés successivement par la découverte de l'Amérique et les avantages qui auraient dû en résulter. Puis, comparant ces avantages supposés et la réalité historique, il conclut finalement que les conquêtes (tant en Europe qu'en Amérique) amènent plus de maux que de bienfaits. Genty croit à la généreuse influence de la liberté de commerce et s'élève contre l'esclavage » (INED). «[...] The principal object of this judicious writer is to point out the manner of diminishing the evils occasioned by the discovery of the New World, and of multiplying the advantages that may result from it. The work breathes a liberal spirit, and is worthy of attention » (Sabin). (INED, n°2009 - Sabin, VII, n°26957, pour l'édition de 1789 - Leclerc, n°234 - Quérard, III, 316). TRÈS BEL EXEMPLAIRE conservé dans sa reliure d'époque, en PARFAIT ÉTAT. FINE COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.