40 résultats

ALLATINI (Éric).

CONTES DE MON PÈRE LE JARS. Illustrations de Gerda Wegener.

1919 Paris, L'Édition Française Illustrée, 1919. Grand in-quarto (260 X 328 mm) veau havane, premier plat orné d'un décor floral incisé à froid avec grand médaillon en réserve au centre, dos lisse, titre doré, tête dorée, doublure de vélin ivoire orné d'un large encadrement floral peint à l'aquarelle en bleu, gardes de soie bleue ornées de motifs floraux, couverture conservée (J. Malod) ; 172 pages, (2) ff., étui cartonné. Dos foncé avec petits frottements, fendillements au mors du premier plat, deux légers manques de soie en marge latérale de la première garde.

ÉDITION ILLUSTRÉE DE 12 AQUARELLES hors-texte en couleurs de la peintre franco-danoise GERDA WEGENER (1886-1940) reproduites en fac-similé à pleine page dans un encadrement floral et sous serpentes légendées, ainsi que des lettrines, bandeaux et culs-de-lampe. Tirage limité à 650 EXEMPLAIRES, celui-ci UN des 488 numérotés sur vélin teinté grenu fabriqué spécialement pour cet ouvrage. BEL EXEMPLAIRE dans une reliure incisée et teintée de belle facture signée « J. Malod », relieur et décorateur de reliure inconnu de Fléty et sur lequel nous n'avons trouvé aucune information. PLEASANT COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

[ALMANACH].

ANNUAIRE DE L'ÉTAT MILITAIRE DE FRANCE pour l'année 1840, publié sur les documens du Ministère de la guerre, avec l'autorisation du Roi.

1840 Paris, Pitois-Levrault & Strasbourg, Ve Levrault, 1840. Grand et fort volume in-12 (116 X 180) maroquin rouge vif à grain long, encadrement de filets et à large roulette «double C» dorés sur les plats, fer dans les angles, dos lisse orné d'une roulette en place des nerfs, fleuron dans les compartiments, chimères en queue se faisant face, dentelle en tête, titre et année, coiffes et coupes ornées, chasses ornées, tranches dorées (reliure de l'époque); XI pages, (1) page, 652 pages.

L'ARMÉE FRANÇAISE SOUS LOUIS-PHILIPPE : publication officielle destinée à être pour le XIXe siècle ce que fut l'ancien «État Militaire» pour le siècle précédent, cet almanach militaire recense des années 1819 à 1869 tous les noms des différentes personnalités qui composent les états-majors de l'armée; il donne également la description complète de l'uniforme des différents corps de l'armée, infanterie, cavalerie, artillerie, génie, écoles militaires, gendarmerie, et détaille des corps spécifiques tels que le Bataillon de tirailleurs d'Afrique, les Compagnies de discipline, les Zouaves, Cuirassiers, Dragons, Lanciers, Chasseurs d'Afrique, Spahis réguliers, Troupes indigènes, Légion étrangère, Voltigeurs corses, etc. ainsi que les sapeurs-pompiers de Paris! MAGNIFIQUE EXEMPLAIRE en maroquin décoré, d'une éclatante fraîcheur. (Grand-Carteret, "Almanachs français", n°1856 - Devauchelle, "La Reliure en France", T. II, planche XXXVII). FINE COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

ANACRÉON.

ANAKPÉONTOΣ THΪOY MÉЛH - Anacreontis teii odaria praefixo commentario quo poetae genus traditur et bibliotheca anacreonteia adumbratur. Additis var. Lectionibus.

1784 Parmae [Parme], Ex Regio Typographeio [Bodoni], 15 septembre 1784. Petit in-quarto (170 X 246 mm) maroquin rouge à grain long, encadrement de dentelle et filet dorés sur les plats, dos lisse fileté, titre doré avec en queue la date d'impression et la mention «Bodoni», chainette dorée en queue, coupes et coiffes filetées, tranches dorées (Reliure de l'époque); (7) ff. dont titre, LXXXII-103 pages, (1) page d'achevé d'imprimer. Deux ex-libris gravés collés sur le premier contreplat.

MAGNIFIQUE ET RARISSIME ÉDITION DES ODES D'ANACRÉON. Elle est imprimée en grec cursif, avec les accents, sur les presses parmesanes de Giambattista BODONI. Ces soixante poèmes célèbrent l'amour, le vin, l'oisiveté et la gaité. Ce sont les seules oeuvres du poète grec du sixième siècle parvenues jusqu'à nous; imprimées pour la première fois en France en 1554 par Henri Estienne, elles avaient aussitôt suscité l'enthousiasme général et l'émulation de Ronsard et Du Bellay, et restent l'un des canons de la perfection lyrique de la poésie classique. UNE IMPRESSION DU CÉLÈBRE GRAVEUR ET TYPOGRAPHE ITALIEN BODINI : on assure que cette édition de Bodoni n'a été tirée qu'à 60 EXEMPLAIRES ; Brunet dit qu'il en existe au moins 112 exemplaires en papier ordinaire, et quatre à six en grand papier de Hollande. La page de titre contient une jolie vignette gravée d'un portrait de profil d'Anacréon. Cette édition est dédiée à José Nicolas de Azara (1730-1804), grand d'Espagne, qui fut longtemps ambassadeur à Rome, puis à Paris en 1798, et très actif dans la franc-maçonnerie ; la vignette gravée qui surmonte cette dédicace n'est pas la même que celle qui se voit dans l'édition de 1785 et les deux éditions de 1791, qui offrent toutes les trois le portrait d'Azara; tandis que celle-ci offre le génie de l'Espagne, sous l'emblème d'une femme assise, tenant une lance et un écu. Viennent ensuite des commentaires en 82 pages, puis le texte grec en 76 pages, et les leçons finissant à la page 103. «Il faut voir si le premier feuillet, contenant un avis de l'imprimeur, commençant par les mots"Pauca admodum", ne manque pas.» (Brunet). Notre exemplaire est non seulement complet du feuillet d'"Avis de l'imprimeur", mais il contient également les sept pages imprimées en caractère de civilité de la "Dédicace au roi de Sardaigne", présentes en tête du volume. UN DES RARISSIMES EXEMPLAIRES IMPRIMÉS SUR VERGÉ DE HOLLANDE, au filigrane «F.P.». Exemplaire provenant DE LA BIBLIOTHÈQUE DU COMTE D. BOUTOURLIN, figurant dans le catalogue de la vente de sa bibliothèque sous le numéro 26. Le comte possédait deux exemplaires de cet ouvrage, tous les deux en maroquin rouge, mais celui-ci seul possédait les feuillets de la "Dédicace au roi de Sardaigne". «Privé, par l'Incendie de Moscou, d'une des plus belles collections de livres connues en Europe, le fruit de trente années de peines et de recherches, M. le Comte Boutourlin a eu le courage de se remettre à l'oeuvre; et, continuant avec une persévérance sans exemple, il est parvenu à former une seconde Bibliothèque, plus remarquable encore que la première [...]. Il y a peu de bibliothèques d'amateurs qui présentent une réunion pareille de livres précieux, tant manuscrits qu'imprimés, et d'une aussi parfaite conservation : on y trouve des manuscrits très anciens ou richement enluminés, et quelques autographes, plusieurs éditions du XVe siècle inconnues ou d'une extrême rareté, des superbes grecs et grands-papiers parmi les Aldes, des éditions des Giunti inconnues, la collection des Bodoni complète, et celle des Classiques italiens d'une très vaste étendue; [etc.]». (Audin, Préface du catalogue, 24 mai 1831). Quelques notes manuscrites anciennes en grec, rédigées à la plume et d'une fine écriture, en marge du texte des "Odes". SUPERBE EXEMPLAIRE, en maroquin décoré du temps, d'idéale provenance. [Provenance: Comte D. Boutourlin (ex-libris gravé);un autre ex-libris gravé ancien n'a pu être identifié - Bibliographie: Brunet, I, 251-252 - "Catalogue de la bibliothèque de son Exc. M. le comte D. Boutourlin", (Florence, 1831), n°26, page 180 - J.-B. Monfalcon, "Odes d'Anacréon", page XII de la "Notice bibliographique", Paris, 1835 – Graesse, I, 111]. FINE COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

ARNAULT (Antoine-Vincent)].

LES SOUVENIRS ET LES REGRETS DU VIEIL AMATEUR DRAMATIQUE ou Lettres d'un oncle à son neveu sur l'ancien Théâtre Français depuis Bellecour, […]. Ouvrage orné de gravures coloriées, représentant en pied, d'après les miniatures originales, faites d'après nature, de Foëch de Basle et de Whirsker, ces différens [sic] acteurs dans les rôles où ils ont excellé.

1861 Paris, Librairie de Alphonse Leclere, 1861. In-8 (137 X 207) maroquin poli acajou, dos cinq nerfs filetés, caissons dorés entièrement ornés, titre doré dans un double encadrement, lieu et date d'édition dans un double encadrement avec écoinçons dorés reliés par un filet perlé, triple filet doré encadrant les plats, bordure intérieure ornée d'une large dentelle dorée, tranches dorées (SMEERS) ; (2) ff. blancs, VIII pp. (dont faux-titre et titre imprimé en rouge et noir), 219 pages et 49 planches couleurs.

JOLI LIVRE SUR LES COSTUMES DE SPECTACLE. Seconde édition avec ce titre. Elle est ornée de 49 PLANCHES hors-texte gravées et coloriés représentant des acteurs en costumes de scène. Certaines planches avaient déjà paru au XVIIIe siècle, sous le titre "Les Métamorphoses de Melpomène et de Thalie", par Whirsker. L'édition originale a paru en 1829 chez l'éditeur Charles Froment. Elle ne contenait que 36 gravures. L'auteur, Antoine-Vincent Arnauld occupa la fonction de secrétaire perpétuel de l'Académie Française à compter de 1823. Exemplaire du grand bibliophile bordelais Philippe-Louis de Bordes de Fortage (1846-1924), avec son ex-libris armorié. Exemplaire de choix en maroquin de SMEERS, d'intéressante provenance. (Colas, 159. – Vicaire, I, 93-95). FINE COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

BARTHÉLEMY (Jean-Jacques).

VOYAGE DU JEUNE ANACHARSIS EN GRÈCE, dans le milieu du quatrième siècle avant l'ère vulgaire. Quatrième édition. [7 volumes de texte et un atlas].

1799 Paris, Didot jeune, an septième [1799]. Sept volumes in-8 (140 X 220 mm) et un atlas in-folio (272 X 440 mm) maroquin bleu-vert à grain long, encadrement de large dentelle dorée et roulette à froid sur les plats, dos cinq nerfs plats ornés et sertis de filets dorés, fleurons à froid et dorés dans les compartiments, guirlandes en queue et tête, coupes et coiffes ornées, bordure intérieure à froid dans un encadrement de filets dorés, tranches dorées (Simier, relieur du roi). Tome I : VIII pages, portrait frontispice, CLII pages, 367 pages - Tome II : (1) f. blanc et (2) ff. de titre et table des chapitres, 517 pages - Tome III : (1) f. blanc et (2) ff. de titre et table des chapitres, 496 pages - Tome IV : VIII pages, 507 pages, (1) f. blanc - Tome V : VIII pages, 495 pages, (1) f. blanc - Tome VI : VIII pages, 454 pages, (1) f. blanc - Tome VII : VIII pages, 552 pages, (1) f. blanc - ATLAS : portrait, 56 pages, IV pages, (1) f. d'explication des médailles, 1 planche de médaille au format grand in-octavo (206 X 280 mm), 36 planches. Ex-libris non identifié : cachet héraldique encré sur les faux-titre des volumes de texte et de l'atlas. Décolorations et quelques frottements et défauts d'usage aux reliures, coiffes de l'atlas habilement restaurées et ses gardes renouvelées, les tomes II et III ont été reliés sans les faux-titre, le tome I sans le premier feuillet blanc.

QUATRIÈME ÉDITION, la dernière revue et augmentée par l'auteur, la plus complète et l'une des plus belles de ce récit de voyage imaginaire servant de prétexte à une excellente histoire de la Grèce antique. Elle a été réalisée sur les presses de DIDOT jeune. UN DES CINQUANTE EXEMPLAIRES NUMÉROTÉS ET IMPRIMÉS SUR PAPIER VERGÉ DE HOLLANDE (n°31), seul tirage de luxe. L'atlas contient 36 PLANCHES de cartes et vues gravées sur cuivre, les délimitations de 9 cartes ayant été coloriées. Ce tirage de luxe est enrichi dans l'atlas de DEUX PORTRAITS de l'abbé Barthélemy : un en frontispice par Langlois d'après le buste d'Houdon et l'autre dans une planche hors-texte au format grand in-octavo insérée avant le feuillet d'explication des médailles dessiné et gravé par A. Saint-Aubin d'après la médaille de Duvivier. L'atlas comporte également 50 pages d'analyse critique des cartes de J. D. Barbié du Bocage, deux pages d'une note relative à la planche représentant les deux frontons du Parthénon, quatre pages d'une pièce en vers adressée par Fontanes à l'abbé Barthélemy et une page de description des médailles. La table annonce 40 planches numérotées, mais la "Carte générale de la Grèce avec ses colonies", qui forme le n°1 de l'atlas, n'a été publiée qu'en 1811, et manque conséquemment aux exemplaires reliés avant cette date. Notre exemplaire a également été relié sans la planche n°2 intitulée "Carte particulière de la Grèce et de ses Iles", et les planches 30 et 31 qui représentent respectivement la "Carte de la Messénie" et la "Carte de la Laconie et de l'île de Cythère". Le premier volume de texte contient en frontispice un PORTRAIT de Barthélemy dessiné d'après nature et gravé par Aug. Saint Aubin. Jean-Jacques BARTHÉLÉMY (1716-1795), savant littérateur de l'Académie française, archéologue et numismate, mit près de trente années à préparer son ouvrage à la prodigieuse érudition sur l'ancienne civilisation grecque. Cet ouvrage, publié une première fois en 1788, lui fut inspiré par un voyage qu'il fit en Italie en 1755, au cours duquel les souvenirs de l'antiquité classique, ravivée par le vif intérêt archéologique des fouilles de Pompéï, s'imposèrent à son esprit jusqu'à faire revivre pour lui en une résurrection idéale ce monde lointain. Le succès du "Voyage du jeune Anacharsis", véritable somme des connaissances du XVIIIe siècle sur la Grèce antique, contribua à développer le goût de l'Antique en France et en Europe et à diffuser le goût néoclassique. Gérard Oberlé souligne dans sa notice de la "Bibliothèque bachique" que cet ouvrage contient notamment de nombreuses informations très précieuses concernant les moeurs et la vie civile des athéniens, les fêtes, les grandes Dionysiaques, le culte de Bacchus, les repas, les moeurs de table, les plats, les boissons, de longues listes de nourritures avec leurs provenances, les cuisiniers, les recettes, des informations sur divers vins de Grèce et des îles, les fêtes des Spartiates, les fêtes et mystères d'Eleusis, l'agriculture, etc. (Brunet, I, 674 - Oberlé, "Une Bibliothèque bachique", 10 - Laffont-Bompiani, "Dictionnaire des oeuvres", IV, 720 - Fléty, 162). SPLENDIDE EXEMPLAIRE en grand papier, au corps d'ouvrage sans rousseurs, dans une reliure uniforme en maroquin décorée de René Simier, dit «Simier Père », qui fut «relieur du roi » sous la Restauration, CONDITION RARE. NICE COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

BOUGEANT (G.-H.).

MÉMOIRES DE FRANÇOIS DE PAULE DE CLERMONT, Marquis de Montglat. [4 volumes].

1727 Amsterdam [Rouen], sans nom d'éditeur [Bougeant], 1727. Quatre volumes in-12 (100 X 166 mm), veau fauve marbré, armes frappées or sur les plats, dos cinq nerfs ornés, caissons dorés ornés aux petits fers et fleuron central, dentelle en queue et tête, pièce de titre maroquin ocre, tranches jaspées rouges (reliure du XVIIIe). Tome I: (3) ff. de titre et avertissement, 431 pages; Tome II: (1) f. de titre, 227 pages; Tome III: (1) f. de titre, 343 pages; Tome IV: (1) f. de titre, 319 pages. Ex-libris manuscrit «Duquesne» sur le titre des quatre volumes.

ÉDITION ORIGINALE, peu commune. Les titres sont tous illustrés d'une vignette gravée avec la mention «Desiderius Erasmus». Ces CÉLÈBRES MÉMOIRES POSTHUMES ont été édités par le père Guillaume Hyacinthe BOUGEANT (1690-1743), prêtre jésuite français, écrivain et dramaturge, très engagé dans les polémiques avec les jansénistes. Ils sont précieux pour l'histoire de la guerre entre la France et la Maison d'Autriche durant l'administration du Cardinal de Richelieu et du Cardinal Mazarin, sous les règnes de Louis XIII et de Louis XIV, depuis les déclarations de la guerre en 1635 jusqu'à la Paix des Pyrénées en 1660. François de Paule de CLERMONT, marquis de Montglat (1620-1675), était grand maître de la garde-robe et maréchal de camp, et fut fait chevalier des ordres du roi à la promotion de 1661. Témoin d’un grand nombre d'évènements, il n'avait rien oublié d'important et se plaisait à communiquer les trésors de sa mémoire, ce qui l'avait fait surnommer «Montglat la Bibliothèque». DES ÉCRITS HISTORIQUES FIABLES ET DÉTAILLÉS : «[Ces Mémoires] sont remplis de faits; et à compter de l'année 1635 ils font bien connaître les évènements militaires du règne de Louis XIII et de la minorité de Louis XIV, ainsi que ce qui s'est passé de plus considérable à la cour. Le style en est négligé comme celui d'un homme qui n'écrit que pour lui et pour ses amis; mais ils sont marqués au coin de la franchise, et l'historien peut les suivre comme un guide sûr. L'auteur de l'"Esprit de la Fronde" [Jean Baptiste Mailly] a dit, avec vérité, que l'on trouverait difficilement un recueil plus nourri, plus plein de choses, plus exact et plus fidèle. Ces "Mémoires" sont précédés d'un discours préliminaire, qui présente le tableau rapide des vingt-cinq premières années du règne de Louis XIII.» (Michaud). EXEMPLAIRE AUX ARMES d'Honoré-François-Xavier LE MOYNE DE SÉRIGNY (1735-1812), dit "le marquis de Loire". Il devint lieutenant des vaisseaux du Roi et fut nommé chevalier de Saint-Louis en 1773. Il émigra en 1792 puis revint en France après la Révolution. BEL EXEMPLAIRE en reliure armoriée. (Barbier, III, 195 - OHR, planche 2292 - Michaud, "Biographie Universelle", T. XXIX, p. 130). NICE COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

BOURASSE (Abbé J.-J.).

LA TOURAINE. Histoire et monuments. Publié sous la direction de l'Abbé Bourassé.

1855 Tours, Mame, 1855. Petit in-folio (292 X 407) chagrin rouge, dos cinq double nerfs filetés sertis de filets à froid, caissons dorés et à froid, titre doré, triple encadrement de filets dorés et filets à froid sur les plats, au centre armes dorées de la Touraine, roulette dorée sur les coupes, bordure intérieure entièrement ornée d'une dentelle dorée, tranches dorées (reliure de l'éditeur) ; (2), faux-titre, frontispice, titre, 610 pages, 18 planches, 1 feuillet non chiffré (nom des coopérateurs), (2). Des rousseurs parfois fortes au verso des planches, plus discrètes sur les rectos et souvent marginales, quelques taches sans gravité sur le premier plat de la reliure.

EDITION ORIGINALE contenant 19 PLANCHES hors-texte gravées sur acier sur vélin fort, sous serpentes, dont quatre chromolithographies, quatorze gravures en noir sur acier, une carte rehaussée, et de très nombreuses gravures sur bois dans le texte d'après Girardet et Français. Cet ouvrage, devenu un classique, est le PLUS BEL OUVRAGE consacré à la Touraine. "Cet ouvrage est un monument ; les gravures sur bois sont remarquables. Malheureusement son format l'éloigne à tort de certaines bibliothèques. Il faut se rendre compte que de nos jours une pareille débauche d'illustrations gravées sur bois est un luxe dispendieux à cause du prix de la main-d'oeuvre. L'éditeur le plus riche se ruiberait dans de pareilles entreprises" (CARTERET, Le Trésor du bibliophile, III, 103). BEL EXEMPLAIRE de cet ouvrage magnifiquement composé et illustré, présenté dans sa solide reliure éditeur aux armes de la Touraine. NICE COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

BROEKHUIZEN (Jean Van), en latin BROUKHUSIUS (Janus).

JANI BROUKHUSII POEMATUM LIBRI SEDECIM.

1711 Amstelaedami [Amsterdam], Excudit Franciscus Halma, 1711. In-quarto (208 X 258) maroquin vert, triple encadrement de filet doré sur les plats, filets dorés en place des nerfs, urnes dorées dans les compartiments, coupes filetées, tranches jaunes (reliure de lépoque) ; (1) f. blanc, frontispice gravé, titre avec vignette gravée, 10 ff. (dédicace, préface et élégie), 502 pages, (14) pp. (index), (2) ff. blancs.

ELEGANTE EDITION de ce recueil de poésie en hollandais. Elle est illustrée de 59 GRAVURES du dessinateur et graveur hollandais Jan GOEREE (1670-1781), dont un frontispice hors-texte, une vignette dans le titre, trois bandeaux, 54 vignettes dans le texte et des lettrines. Jean Van BROEKHUIZEN (Amsterdam, 1640-1707) est un poète et érudit hollandais dont les oeuvres sont rares. Après avoir reçu une bonne éducation littéraire, il resta quelque temps chez un apothicaire, puis il prit du service, devint lieutenant, fut envoyé en Amérique sur la flotte de Ruyter en 1674, et revint en Hollande l'année suivante. Se trouvant à Utrecht, il prit part à un duel et encourut pour ce fait la peine de mort ; mais, grâce à l'intervention du savant Groevius, il fut sauvé. Après avoir été quelque temps capitaine dans la milice à Amsterdam, Broekhuizen se retira à Amstelveen où il passa les dernières années de sa vie, se livrant entièrement alors à son goût pour la littérature. Outre ses "Poésies latines", publiées à Utrecht (1684), on a de lui des "Poésies hollandaises" très élégantes, mais peu nombreuses, ainsi que des éditions de Properce, de Catulle, de Sannazar, etc. BEL EXEMPLAIRE, grand de marges, dans un beau maroquin du temps. (Brunet, Manuel de l'amateur, VI, 13029). FINE COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

BROWN (John).

ÉLÉMENTS DE MÉDECINE. Traduits de l'original latin, avec des additions et des notes de l'Auteur, d'après sa traduction anglaise, et avec la table de Lynch. Par Fouquier, D. M..

1805 Paris, Demonville et Gabon, 1805. In-8 (133 X 205 mm) maroquin rouge à grain long, encadrement de roulette dorée sur les plats, dos lisse orné de guirlandes dorées en place des nerfs, compartiments ornés de fers dorés (étoiles, points, fleuron central, volutes dans les angles), titre doré, chainette dorée sur les coupes, coiffes ornées, grecque dorée bordure intérieure, tranches dorées (reliure de l'époque) ; XXXII (dont faux-titre et titre), 511 pages, tableau dépliant gravé monté sur onglet. Coiffe supérieure frottée.

ÉDITION ORIGINALE française. En Angleterre, John BROWN (1735-1778), père d'un système qui eut, dans son temps, une diffusion énorme et qui fut appelé « brownisme », affirma que, dans son essence, la vie n'est pas un état normal et spontané, mais un état maintenu par des stimulations continuelles. (Créhange). « Brown's unusual, but immensely popular system of medicine (Brunonism), was based on the principle that life is maintained by a state of externally provoked excitability within living tissues. This disease state was seen as one in which this excitability fell above or below normal limits. After determining the degree and localization of the problem, appropriate stimulants or depressants were administered. The Brunonian theory held the attention of Europe for a quarter century. » (Heirs of Hippocrates, 1018). BEL EXEMPLAIRE en maroquin de l'époque. (Créhange, "Les Livres anciens de médecine et de pharmacie", 109). NICE COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

CAMUS (Albert)

L'HOMME RÉVOLTÉ.

1951 Paris, Gallimard, 1951. In-12 (127 X 190 mm) maroquin noir entièrement décoré sur les plats d'une mosaïque de motifs géométriques en box bleu ciel, bleu azur, noir et blanc, dos lisse, auteur et titre dorés, tête dorée, couverture conservée, chemise à petits rabats, étui (Pierre-Lucien Martin, 1959).

ÉDITION ORIGINALE. UN des 45 EXEMPLAIRES numérotés sur HOLLANDE Van Gelder (n°10), tirage de tête. MAGNIFIQUE EXEMPLAIRE dans une reliure mosaïquée de Pierre-Lucien Martin réalisée en 1959. FINE COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

CASTI (Giovanni Battista).

NOVELLE GALANTI IN OTTAVA RIMA.

1793 Londres et Paris, Molini, 1793. In-8 (135 X 209) maroquin rouge, plats ornés d’un encadrement de chaînette dorée, dos lisse, chainette et filets gras en place des nerfs, compartiments ornés d’un losange de filet perlé, fers d'angle et fleuron central, chainette en queue, pièce de titre maroquin vert lierre, coupes et coiffes filetées, chasses ornées, tranches dorées (reliure de l'époque); (2) ff. de faux-titre et titre, 306 pages, (1) f. de table et errata.

BELLE ÉDITION EN LANGUE ITALIENNE, revue et corrigée par l'auteur. Elle est composée de DOUZE CONTES GALANTS dans le genre de Boccace. Selon Feller, elles sont «presque toutes extrêmement licencieuses et souvent la religion n'y est pas plus respectée que les moeurs». UN DES RARES EXEMPLAIRES IMPRIMÉS SUR GRAND PAPIER VÉLIN. Giambattista CASTI (1721-1803) quitta l'Italie pour Vienne où il fut appelé par son ami le Duc de Rosenberg, gouverneur du grand-duc et futur empereur Joseph II d'Autriche. Devenu poète de l'empereur, il visita les cours de Russie et de Prusse, où il pu faire la connaissance de l'impératrice Catherine II, et dont il rapporta les débauches dans son "Poème tartare". Selon Apollinaire, Casti est un «conteur plein de fraîcheur et de sensualité, sa qualité d'ecclésiastique donnant plus de piquant au libertinage aimable de ses contes.» L'oeuvre de Casti avait séduit CASANOVA qui l'évoque dans ses "Mémoires": «l'abbé Casti, que j'avais envie de connaître, à cause de certains petits poèmes fort impies dont il était l'auteur [...] ». Les poèmes impies dont parle Casanova sont ces nouvelles qui commençaient à être connues, et particulièrement la "Papesse Jeanne". «Les "Nouvelles" de Casti ne sont jamais obscènes et leur licence ne dépasse point celle des "Nouvelles" de La Fontaine ou de "La Pucelle". L'abbé Casti était un voltairien, et ses vers, assaisonnés d'esprit gaulois et de finesse italienne, s'ils ont un peu de la morbidesse de ceux de Métastase, ont aussi beaucoup de la netteté malicieuse de ceux du philosophe de Ferney. » (Apollinaire). SUPERBE EXEMPLAIRE EN MAROQUIN décoré de l'époque. (Apollinaire, "L'Oeuvre libertine des conteurs italiens", pp. 1 à 7 et p. 12 - Brunet, I, 1628, «Ce volume, qui ne contient qu'une partie des "Nouvelles" de Casti, n'a de valeur qu'autant qu'il est imprimé sur vélin» - Feller, "Biographie universelle", T. III, p. 224). FINE COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

CHAPELLE et BACHAUMONT].

VOYAGE DE CHAPELLE ET DE BACHAUMONT publié par D. Jouaust.

1874 Paris, Librairie des Bibliophiles, 1874. In-12 (110 X 175) maroquin olive, dos cinq nerfs ornés d'un filet perlé, caissons dorés, titre, lieu d'édition et date dorés, encadrement de triple filet doré sur les plats orné au centre d'un médaillon ovale à décor d'entrelacs, double filet doré sur les coupes, large dentelle intérieure, tranches dorées (CHAMBOLLE-DURU) ; faux-titre, titre imprimé en rouge et noir, XII-71 pages, achevé d'imprimer. Infime tache sombre au second plat de la reliure.

JOLIE ÉDITION tirée à petit nombre, de ce voyage curieux, historique et galant. UN des 30 EXEMPLAIRES imprimés sur CHINE, seul tirage en grand papier avec 30 Whatman. Ce VOYAGE EN LANGUEDOC publié pour la première fois à Cologne en 1663 est en fait une sorte d'itinéraire de Paris à Encausse-les-Thermes. Récit allègre où la prose est entremêlée de vers afin de retenir l'attention du lecteur mondain et parisien, il nous permet de visiter Orléans, Blois, Amboise, Blaye, Bordeaux, Agen et Encausse-les-Thermes, au gré dune suite ininterrompue de ripailles, de réjouissances et de galantes conversations. Parfait témoignage de la grande maîtrise technique des doreurs et relieurs parisiens de cette époque, la reliure exécutée par CHAMBOLLE et DURU est d'une parfaite exécution. La dorure tout particulièrement est d'une GRANDE PROUESSE, car réalisée sur un dos d'à peine neuf millimètres de large et entièrement orné aux petits fers. SUPERBE EXEMPLAIRE. Provenance : Tougard de Boismilon, avec son ex-libris. FINE COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

DUGUET (Abbé Jacques-Joseph)].

INSTITUTION D'UN PRINCE ; OU TRAITE DES QUALITEZ, DES VERTUS ET DES DEVOIRS D'UN SOUVERAIN, soit par rapport au Gouvernement Temporel de ses Etats, ou comme Chef d'une Société Chrétienne qui est nécessairement liée avec la Religion. En quatre parties.

1739 Leide, Chez Jean & Herman Verbeek, 1739. Quatre volumes in-12 (103 X 166 MM) maroquin rouge, triple encadrement de filet doré sur les plats, dos lisse orné à la grotesque, deux caissons avec titre et tomaison dorés, coupes filetées, tranches dorées, roulette intérieure (reliure de l'époque). Tome I : (1) ff., titre imprimé en rouge et noir, 18 feuillets non paginés (préface de l'éditeur, table des chapitres et des articles), 368 pages, (1) ff. ; Tome II : (1) ff., titre imprimé en rouge et noir, 8 feuillets non paginés (table des chapitres et des articles), 622 pages, (2) ff. ; Tome III : (1) ff., titre imprimé en rouge et noir, 12 feuillets non paginés (table des chapitres et des articles), 659 pages, (1) ff. ; Tome IV : (1) ff., titre imprimé en rouge et noir, 11 feuillets non paginés (table des chapitres et des articles), (1) ff., 557 pages, (1) ff..

PREMIÈRE ÉDITION in-12 parue la même année que l'édition originale in-quarto éditée à Londres, chez Jean Nourse. Ce traité de l'éducation d'un prince est l'oeuvre d'un des personnages les plus attachants du parti janséniste ; Saint-Simon parle longuement des entretiens qu'il eut avec lui à l'abbaye de la Trappe : «on était également enlevé des grâces de sa conversation et en même temps épouvanté de l'étendue de ses connaissances. » Cette édition est enrichie d'une longue introduction biographique. Jacques-Joseph DUGUET est né en 1649 à Montbrison. Montrant d'intéressantes dispositions au cours de ses études, il entra à l'Oratoire et fut reçu en 1667 dans la maison de Paris. Après des séjours en Province, il fut ordonné prêtre en 1677. Professeur de théologie au séminaire de Saint-Magloire, il fut envoyé en 1682 à Strasbourg, ce qui semble avoir été une discrète façon de l'éloigner. En effet, la congrégation de l'Oratoire, secouée par la querelle janséniste, était alors en effervescence et Duguet, comme son contemporain Pasquier Quesnel, faisait montre d'un augustinisme rigoureux. Refusant de signer le formulaire, il quitta l'Oratoire en 1685 et fit auprès d'Arnauld et Quesnel un court séjour à Bruxelles. Sorti de la clandestinité en 1690, il s'éloigna peu à peu, par son refus des positions extrêmes, des plus acharnés des jansénistes. En 1712, il développa un "système sur la conversion des juifs", accomplissement prophétique et moyen de rédemption d'une Eglise corrompue. On retrouva ensuite de tels thèmes dans le courant figuriste parmi lesquels on retrouve l'abbé d'Etemare. Opposant à la bulle Unigenitus, il se retira en Savoie et y rédigea un TRAITE DE POLITIQUE d'inspiration chrétienne à l'intention du duc de Savoie, duc héritier devenu par la suite roi de Sardaigne. Cet ouvrage posthume fut publié en 1739, sous le titre "Institution d'un prince". De retour à Paris, il dut mener une vie de semi-clandestinité entrecoupée de périodes d'exil. Hostile aux Nouvelles Ecclésiastiques et aux convulsions, il s'éloigna de plus en plus des jansénistes extrémistes au nombre desquels on trouvait l'abbé d'Etemare et mourut en 1733. (BRUNET, VI, 423). EXEMPLAIRE de Germain PICHAULT de LA MARTINIERE (1697-1783), chirurgien, conseiller d'État et créateur des écoles de chirurgie en France. (Grand ex-libris gravé occupant tout le premier contreplat du Tome I). En 1747 il devient le chirurgien personnel du roi Louis XV qui l'honore de sa plus intime amitié jusqu'à sa mort, fonction qu'il conservera auprès de son successeur, Louis XVI. Second ex-libris gravé, datant de la fin du XIXe, de "Monica Soulas de Balcarce", collé sur la contregarde du premier tome. (Brunet, VI, 423. – Quérard, La France littéraire, 652-53). Cerne de mouillure claire en queue de l'ensemble des volumes, papier roussi, petites restaurations à quelques coiffes, mais BELLE RELIURE EN MAROQUIN DU TEMPS, d'intéressante provenance. GOOD COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

[ESTAMPES DE VALENÇAY (Léonor d')].

MANUSCRIT : CENSURE OU DÉCLARATION CONTRE CERTAINS LIBELS SÉDITIEUX, publiée par Mons. L'Evesque de Chartres sous le nom de l'assemblée du Clergé, avec les manifestes faits de par et d'autre pour et contre ladite Censure, et arrests sur ceux Intervenus es années 1625 et 1626.

XVIIIe Sans lieu ni date [début XVIIIe]. Manuscrit in-folio (238 X 356) veau blond glacé, armes dorées sur les plats dans un large encadrement de triple filet à froid, dos six nerfs, caissons dorés ornés aux petits fers, dentelles et roulettes en queue, pièces de titre maroquin rouge et ocre, coupes et coiffes ornées, tranches marbrées (reliure de l’époque); (1) f. blanc, 211 feuillets numérotés rédigés recto-verso, (2) ff. blancs. Ex-libris manuscrit et deux cachets anciens en tête et en marge du titre. Quelques épidermures sur les plats, sans gravité.

IMPORTANT MANUSCRIT HISTORIQUE, POLITIQUE ET RELIGIEUX SUR LA CENSURE DE LIBELLES JÉSUITES publiés sous le règne de Louis XIII, dans le contexte de la guerre de trente ans et du conflit de la Valteline, en Lombardie. Ce manuscrit s'inspire de l'affaire des libelles publiés par les jésuites André Eudaemon-Jean et Jacques Keller en 1625 et 1626 et de la censure qui en suivit, rédigée par Léonor d'Estampes de Valençay (1589-1651), évêque de Chartres. COMPOSÉ AU DÉBUT DU XVIIIe siècle, ce mémoire est rédigé à l'encre brune d'une écriture large, très lisible, en grande partie en français; il est constitué de cinq parties distinctes formant 421 pages au total. La première partie traite de la publication des libelles et de leur retentissement (ff. 1 à 5); la deuxième partie donne un extrait en latin du libelle "Admonitio ad regem" (ff. 5 à 10); la troisième partie, en latin, s'intéresse à la censure de l'évêque de Chartres (ff. 11 à 40); la quatrième partie reproduit le manifeste rédigé par l'Évêque de Chartres au sujet de la Censure qu'il a publiée au nom du clergé en 1626(ff. 41 à 191) ; enfin la cinquième et dernière partie reprend les procédures faites contres les jésuites ainsi que d'autres sentences et déclarations diverses, dont quatre feuillets rédigés en latin (ff. 192 à la fin). DE VIOLENTS LIBELLES DIRIGÉS PAR LES JÉSUITES CONTRE RICHELIEU : ce manuscrit rapporte par le détail l'affaire des libelles dirigés en 1625 par les jésuites contre la politique de Richelieu, jugée trop favorable aux protestants. Il s'agit très exactement des livres intitulés "Mysteria politica" et "Admonitio ad regem Ludovicum christianissi", dans lesquels les jésuites prétendent notamment démontrer qu'en s'engageant dans la guerre de la Valteline, en Lombardie, la France a fait une alliance honteuse et impie avec les protestants, et entrepris une guerre contre les catholiques qu'elle ne pouvait continuer sans risquer de détruire la religion. Au tout début des années 1620, la France reprend en effet une politique active d'hostilité à la maison d’Autriche et renoue son alliance avec les Provinces-Unies. L'action de la France peut ainsi être jugée ambiguë et louvoyante, car bien que surveillant avec méfiance l'encerclement du royaume par les territoires soumis aux Habsbourg, le cardinal de Richelieu n'hésite pas à soutenir ou à s'allier aux princes protestants pour contrer la maison d'Autriche, tout en souhaitant rester le champion du catholicisme et de la chrétienté contre les Turcs et en combattant les protestants en France. LES DÉBUTS DE LA GUERRE DE TRENTE ANS : à partir de 1618 paraît devoir se trancher en Europe centrale la querelle séculaire entre le catholicisme romain et l'hérésie. La victoire de la Montagne blanche (1619) semble inaugurer une ère de reconquête catholique. Dans ce combat à l'échelle de l'Europe, le cas français avec la cohabitation admise entre catholiques et protestants garantie par l'Édit de Nantes, fait figure d'exception dénoncée par certains milieux romains et, en particulier, certains jésuites. Depuis la conversion d'Henri IV au catholicisme, les confesseurs du roi sont tous jésuites. En 1624-1625, au moment où Richelieu entre puis s'impose au conseil du roi Louis XIII, le dynamisme et la prospérité de la Compagnie de Jésus en France vient donc heurter de front des intérêts religieux et extra-religieux. C'EST AINSI QUE LES JÉSUITES VONT DEVENIR L'OBJET D'UNE SÉRIE DE PERSÉCUTIONS VISANT À AMOINDRIR LEUR INFLUENCE. Ils réagissent en publiant clandestinement des pamphlets, dirigés contre la politique étrangère de la France et contre son nouvel acteur principal, le cardinal de Richelieu. Vite écrits, vite publiés, ces pamphlets, écrits en latin, "Mysteria Politica" et "Admonitio ad regem" dénoncent les alliances protestantes de la France, le second allant jusqu'à menacer le roi d'excommunication s'il s'obstine dans cette voie. Immédiatement ces libelles furent attribués aux jésuites. Le Parlement, la Sorbonne, l'assemblée du clergé se mirent en branle et l'un après l'autre condamnèrent ces textes. LE FAIT LE PLUS SIGNIFICATIF est que, dans cette affaire, le pouvoir politique utilise et soutient les gallicans radicaux, encourageant la préparation des censures les plus dures contre ces textes. LA CENSURE DES LIBELLES PAR L'ÉVÊQUE DE CHARTRES. Fidèle de Richelieu, Léonor d'Estampes de Valençay (1589-1651), évêque de Chartres de 1620 à 1641, est chargé de rédiger la censure de ces libelles; il va ainsi jouer un rôle important dans les Assemblées du clergé de 1625. L'Église ayant en effet besoin de la protection du roi, en particulier de sa protection militaire, la première Assemblée du clergé souscrit les rapports financiers entre l'Église et le roi. Les versements de l'église pour l'extinction de la dette publique sont supposés s'achever avec son apurement. C'est la nécessité de contrôler cet apurement qui fournit le prétexte aux assemblées de se réunir et au roi de leur accorder le droit de le faire. Durant l'assemblée de 1625, Monsieur de Chartres tient la plume de façon décisive en défendant l'autorité absolue du roi face à Rome, et prône donc des positions très fermement gallicanes. En dressant la censure des "Mysteria Politica" et de l’"Admonitio ad regem", Monsieur de Chartres sera désavoué par l'Assemblée, certains évêques en blâmant la rédaction, mais sa censure fut maintenue par plusieurs arrêts du parlement. C'EST DONC CETTE BATAILLE D'INFLUENCES, ENTRE LES JÉSUITES ET L'ÉGLISE ROMAINE D'UNE PART, ET LE POUVOIR ROYAL EN FRANCE, représenté par le roi Louis XIII, son ministre Richelieu et l'Evêque d'Estampes d'autre part, qui est relatée ici dans ce mémoire. EXEMPLAIRE AUX ARMES de Charles-François de CHÂTEAUNEUF DE ROCHEBONNE (Lyon, 1671-1740), qui assista au sacre de Louis XV et fut promu archevêque de Lyon le 6 février 1731. C'est très probablement lui qui fit copier au début du XVIIIe siècle ces pièces capitales pour l'autorité religieuse de l'époque, avant de les faire relier à ses armes. BEL EXEMPLAIRE en veau blond armorié. (Provenance: Bibliothèque de l'église abbatiale de Saint-Antoine-l'Abbaye (Isère) avec la mention manuscrite : «Ex Libris abbatiae S. Antonii Viennensis Catal. inscriptus anno 1740» – Cachet encre noire «G[rand] S[éminaire]» puis autre cachet encre bleue «Grand séminaire de Grenoble» - Bibliographie: Bardiche, Poussou et Tallon, "Pouvoirs, contestations et comportements dans l'Europe moderne", Presses de l’Université Paris-Sorbonne, 2005 – OHR, pl. 2400). NICE COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

FAURE (Jacqueline et Jean).

LES SICARD. Relieurs-doreurs toulousains au XVIIIe siècle. Histoire et fleurons.

2013 Toulouse, Editions Les Amis des Archives de la Haute-Garonne, 2013. Grand in-quarto (220 X 280 mm) broché, couverture couleurs ; 199 pages.

UNIQUE ÉDITION de ce REMARQUABLE OUVRAGE DE DOCUMENTATION sur les Sicard et leur atelier de reliure toulousain au XVIIIe siècle. Abondante iconographie en couleurs : nombreuses reproductions de reliures, signatures, fers, palettes, roulettes et frises d'encadrement. Exemplaire en PARFAIT ÉTAT. FINE COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

GÉRAMB (Ferdinand, baron de [puis] frère Marie-Joseph de).

PÉLERINAGE À JÉRUSALEM ET AU MONT SINAÏ, en 1831, 1832 et 1833. [3 volumes].

1836 Paris, Adrien Leclère et Cie, [et] Laval, Genesley-Portier, 1836. Trois volumes in-8 (138 X 212 mm) maroquin aubergine foncé à grain long, plats décorés d'un double encadrement de jeu de quadruple filet doré, grand fleuron doré latéral et dans les angles, grand médaillon central à froid, dos lisse orné en long de filets et fleurons dorés, titre et tomaison dorés, coupes, coiffes et angles filetés, bordure intérieure, tranches dorées (Devers). Tome I : (1) f. blanc, frontispice, (2) ff., 400 pages - Tome II : (1) f. blanc, frontispice, 410 pages, (1) f. blanc - Tome III : (1) f. blanc, frontispice dépliant, (2) ff., 357 pages, 2 cartes dépliantes. Étiquette papier du relieur collée sur le premier contreplat de chaque volume : «Relié par Devers, rue Mercière, n°44, à Lyon ». Rousseurs, souvent fortes.

ÉDITION ORIGINALE de cet ouvrage plusieurs fois réédité, rédigé comme un journal sous la forme de 58 LETTRES. Il contient trois frontispices gravés, dont l’un dépliant représentant une vue lithographiée du Mont Sinaï, et deux cartes dépliantes de la Syrie et de l'Égypte en 1835. Exemplaire de Jean-Gaston de PINS (1766-1850, prélat catholique français comportant sur le premier feuillet blanc un ENVOI AUTOGRAPHE à l'encre noire : «A Monseigneur / L'Archevêque d'Amasie / Administrateur du Diocèse / de Lyon / Hommage de L'auteur » et contenant une LETTRE AUTOGRAPHE signée de l'auteur adressée probablement au même (2 pages sur un grand feuillet double) et datée «Lyon, le 2 février 1826 ». Le baron Ferdinand de GÉRAMB (1772-1848), devenu le "Père Marie Joseph" en 1817, est un aventurier autrichien mais aussi un écrivain français et un des restaurateurs en France de l'Ordre cistercien de la stricte observance (ordre des Trappistes). Avant d'entrer dans les ordres il se maria, eut six enfants, mena une vie de soldat mouvementée, fut un agent actif de lutte contre la Révolution française et atteignit le rang de lieutenant-général dans l'armée autrichienne. Ayant levé un corps franc croate, il combattit à Wagram et fut un temps au service du tsar. Il remplit ensuite des missions en Sicile, Espagne et en Angleterre, toujours contre la France impériale et multipliant également des aventures parfois controversées. Son "Pélerinage", voyage au Levant rédigé sous forme de lettres, décrit son périple à travers l'Égypte, la Palestine, la Syrie et le Liban, durant lequel il visite Jérusalem, Bethléem, Jaffa, Nazareth, etc. Son récit fourmille d'anecdotes et de renseignements sur la vie quotidienne des natifs. (Hage-Chahine, n°1855 - Gay, n°3659 - Michaud, Tome XVI, pp. 274 à 276). BEL EXEMPLAIRE conservé dans une splendide reliure romantique en maroquin décorée réalisée par le relieur lyonnais Pierre DEVERS. NICE COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

HORACE.

LES OEUVRES D'HORACE. Odes - Satires - Epîtres - Art poétique. Traduction nouvelle par M. Jules Janin.

1860 Paris, Hachette, 1860. Petit in-12 (95 X 155) chagrin orange, triple encadrement de filet doré sur les plats, titre doré, lieu et date d'édition dorés en queue, dos cinq nerfs filetés, compartiments ornés à la grotesque, coiffes et coupes ornées, bordure intérieure ornée aux petits fers, tranches dorées (B. DAVID) ; faux-titre, portrait, titre, XXIV pages de préface, 376 pages. dédicace autographe à l'encre brune sur le premier feuillet blanc datée "24 mai 1884".

EDITION ORIGINALE de la traduction de Jules JANIN des oeuvres d'Horace. (VICAIRE, IV, 168). BEL EXEMPLAIRE, très bien relié et en PARFAIT ETAT. FINE COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

HORACE.

Q. HORATII FLACCI OPERA OMNIA. Ex recensione Joannis Casparis Orellii.

1851 Parisiis [Paris], Edidit Lefevre [Lefevre, Garnier et Plon], 1851. Petit in-12 (98 X 148) chagrin orange, triple encadrement de filet doré sur les plats, titre doré, lieu et date d'édition dorés en queue, dos cinq nerfs filetés, compartiments ornés à la grotesque, coiffes et coupes ornées, bordure intérieure ornée aux petits fers, tranches dorées (B. DAVID) ; portrait, XII pages (dont titre), 347 pages. Cerne de mouillure claire en tête du portrait frontispice, sans gravité ; dédicace autographe à l'encre brune sur le premier feuillet blanc datée "24 mai 1884".

EDITION LATINE des "Oeuvres complètes" d'Horace avec l'appareil critique D'ORELLII. « Lyricorum - Carmen seculare - Sermonum - Epistolarum - De arte poetica liber ». BEL EXEMPLAIRE, très bien relié et en PARFAIT ETAT. FINE COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

JUSTICE MILITAIRE].

MINISTERE DE LA GUERRE. Compte général de l'administration de la justice militaire pendant l'année 1844.

1847 Paris, Imprimerie Royale, avril 1847. Grand in-quarto (229 X 300) chagrin rouge à grain long (reliure de l'époque) ; 42 pages.

IMPORTANTE SOURCE JUDICIAIRE SUR L'APPLICATION DE LA JUSTICE MILITAIRE EN 1844. Un rapport du ministère de la Guerre à Louis-Philippe, daté de décembre 1833, rappelle l'utilité de ce tableau statistique : « c'est un besoin de notre époque d'appeler un examen attentif sur toutes les parties de l'administration, de recueillir et de coordonner les faits pour en tirer d'utiles enseignements, et d'exposer au grand jour de la publicité les résultats obtenus. Ceux que présente l'administration de la justice militaire m'ont paru propres à exercer une influence salutaire sur l'application des lois, et à compléter, sous un de ses rapports les plus importants, la connaissance de l'état de la justice criminelle en France. » Parallèlement aux Comptes généraux de l'administration de la justice criminelle et civile, publiés par le ministère de la Justice sous forme d'un volume annuel de 1827 à 1974, le ministère de la Guerre fut chargé de rédiger annuellement le Compte général de l'administration de la justice militaire. SUPERBE EXEMPLAIRE dans une reliure décorée rappelant les productions de Thouvenin ou Bozérian, probablement réalisée par l'atelier de reliure de l'Imprimerie Impériale. FINE COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

[KLAUBER (Joseph Sebastian)].

PARAPHRASE DES LITANIES DE NOTRE DAME DE LORETTE, par un serviteur de Marie.

1781 Augsbourg, Frères Klauber, 1781. Grand in-12 (105 X 172 mm) maroquin vieux rouge, plats décorés d'un encadrement de triple filet doré avec fleurette aux coins et fleuron dans les angles, dos lisse, filet doré serti de dents de rat en place des nerfs, compartiments ornés aux petits fers, fleuron central, frise dorée en queue, pièce de titre maroquin vert sapin, coupes et coiffes filetées, chasses ornées d'une roulette dorée, tranches dorées (reliure de l'époque) ; (1) f. blanc, frontispice, titre, 144 pages, 56 planches hors-texte. Petit manque de papier dans l'angle inférieur ou supérieur des pages 7/8 et107/108, sans atteinte au texte.

ÉDITION ORIGINALE DE CE BEAU LIVRE D'EMBLÈMES RELIGIEUX. La composition des gravures apparente cet ouvrage aux livres d'emblèmes du XVIe et XVIIe siècles. Chaque gravure représente Marie et contient un titre à la fois explicatif et litanique : Rosa Mystica, Sancta Maria, Mater Christi, Mater Divinae Gratiae, Mater Purissima, Mater Castissima, etc. qui s'ouvre sur une ekphrasis de l'emblème, cette description permettant de rendre l'image vivante, puis prend par la suite une forme de prière. Des citations bibliques sont d'ailleurs intégrées dans le corps de l'emblème. 57 MAGNIFIQUES PLANCHES hors-texte gravées en taille-douce sur vergé fort. Ce sont les frères Johann Baptist et Joseph Sebastian KLAUBER qui les ont dessinées et gravées; ils possédaient une maison d'édition d'estampes et de livres illustrés à Augsbourg, en Bavière. LA CONSOLATRICE DES AFFLIGÉS : les litanies de Lorette, ou litanies de la Sainte Vierge, sont une longue série d'invocations à la Vierge Marie. Elles énumèrent toutes ses qualités religieuses, et l'Église recommande de dire ces litanies après le rosaire. Le mois de mai, qui est le mois de Marie, est un temps opportun pour les prier, mais Léon XIII les avait spécialement recommandées pour le mois d'octobre. Ces litanies sont préconisées pour les gens en situation difficile, les persécutés, les opprimés, les prisonniers, les malades, qui peuvent invoquer Notre-Dame ainsi. CES LITANIES SONT D'ORIGINE MYSTÉRIEUSES, et de nombreux panégyriques et d'écritures ascétiques ont été composés pour élucider ce mystère. Certains émettent l'hypothèse que ces longues invocations n'ont pas d'origine biblique, mais viennent plutôt de la poésie latine médiévale. On pense que leur histoire est liée à celle de la Sainte Maison de Lorette ou Maison de Nazareth, qui fut légendairement transportée depuis la Terre Sainte vers l'habitation d'une femme appelée Lorette. BEL EXEMPLAIRE en maroquin décoré du temps. (Provenance: «De la Bibliothèque de Mr. Guyot Aîné, imprimeur à Orléans» (ex-libris collé sur le premier contreplat) - Bibliographie:Thieme-B. XX, 412 - Pas dans Chatelain ni Paultre). NICE COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

LA FONTAINE (Jean de).

FABLES. [2 volumes].

1839 Paris, Fournier, 1839. Deux volumes in-8 (154 X 226 mm) chagrin vert lierre, plats ornés d’encadrements et de fers à froid et dorés, dos à nerfs filetés orné, titre doré, bordure intérieure dorée, tranches dorées (Reliure de l'époque). Tome I : (3) ff. de faux-titre, frontispice, titre, XXVIII-292 pages, 142 hors-texte - Tome II : (3) ff. de faux-titre, frontispice, titre, 312 pages, 98 hors-texte. Teinte du dos uniformément foncée, rousseurs éparses, parfois marquées.

NOUVELLE ÉDITION, EN PLUS GRAND FORMAT, DU PLUS CÉLÈBRE DES LIVRES ILLUSTRÉS PAR GRANDVILLE. Elle possède une collation identique à la première, imprimée en 1838 chez le même éditeur, mais ELLE EST AUGMENTÉE DE 120 GRAVURES HORS-TEXTE NOUVELLES. Les fleurons ne sont pas les mêmes, l'édition est un peu plus grande. Elle est illustrée d'un PORTRAIT frontispice, 14 FRONTISPICES (dont 13 compris dans la pagination), 240 GRAVURES hors-texte, des vignettes en tête de page, des lettres ornées et des culs-de-lampe, le tout gravé sur bois d'après les dessins de J. J. GRANDVILLE (1803-1847). Les deux frontispices en tête des deux tomes ont été inventés par Grandville mais dessinés par Français et gravés par Sears, avec les noms de tous les graveurs donnés sur le second frontispice.« Il est difficile d'imaginer collaboration plus heureuse que celle de la Fontaine et de Grandville, qui avoue volontiers l'influence de ce dernier sur ses animaux anthropomorphes » (Clive Getty). Rochambeau, 520 - Getty, 312 - Carteret, III, 358 et 359 : « Une des meilleures productions de Grandville qui put, dans ce livre, donner libre cours à son talent. [...] format plus grand, couvertures bleues datées 1840, avec au dos indication des 240 gravures ». BEL EXEMPLAIRE conservé dans sa SOLIDE RELIURE de l'époque, ÉLÉGAMMENT DÉCORÉE. NICE COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

LA FONTAINE (Jean de).

FABLES. Avec l'éloge de La Fontaine par Chamfort. [2 volumes].

1885 Paris, Librairie des Bibliophiles, 1885. Deux volumes in-8 (143 X 224 mm) maroquin acajou foncé, plats ornés d'un large encadrement de triple filet doré, au centre encadrements de filets dorés, gras et perlés, écoinçons dans le cadre intérieur, fleuron aux angles extérieurs, dos cinq nerfs filetés, caissons dorés ornés aux petits fers avec fleuron central, auteur et titre dorés, lieu et date d'édition en queue, doublure de maroquin vert lierre dans un encadrement de triple filet doré, contregarde de moire rouge imprimée, coupes et coiffes filetées, tranches dorées, plats de la couverture conservés, étui bordé (Noulhac). Tome I: (2) ff. de faux-titre et titre imprimé en rouge et noir, portrait frontispice en trois états, XLVI pages, (1) f. de faux-titre, 240 pages, 18 planches hors-texte; Tome II: (2) ff. de faux-titre et titre imprimé en rouge et noir, 308 pages, 18 planches hors-texte.

BELLE ÉDITION ILLUSTRÉE. Elle contient un PORTRAIT de La Fontaine en buste et DOUZE DESSINS hors-texte d'Émile ADAM gravés à l'eau-forte par Le Rat. «Cette édition est ornée de 12 charmants dessins d'Émile Adam» (Rochambeau). Tirage à petit nombre, limité à 270 exemplaires. UN des 170 EXEMPLAIRES numérotés sur papier de HOLLANDE (n°145), avec une suite en deux états du portrait et des illustrations, dont l'une sur Chine. ÉLOGE D'UN MORALISTE PAR... UN MORALISTE : on trouve en tête de l'ouvrage un important texte (44 pages) de l'écrivain, poète et moraliste français Sébastien-Roch Nicolas de CHAMFORT (1740-1794), célèbre pour son esprit et son recueil posthume de "Maximes et pensées, caractères et anecdotes". Il a publié cet "Éloge de Molière" en 1769, qui remporta le prix de l'Académie de Marseille. MAGNIFIQUE EXEMPLAIRE en maroquin décoré et doublé de Noulhac, en tous points parfait.(Rochambeau, "Bibliographie des oeuvres de La Fontaine", n°1184 - Vicaire, "Manuel de l'amateur de livres du XIXe siècle", T. I, pp.596-97. NICE COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

[LA GRANDVILLE BEAUFORT (Comtesse Marie Caroline de)].

SOUVENIRS DE VOYAGE ou Lettres d'une voyageuse malade. La Suisse, le Piémont, Nice, Rome, Naples, toute l'Italie.

1856 Lille, Lefort, 1856. Deux volumes in-8 (142 X 223 mm) basane vert bronze, plats entièrement ornés d'un encadrement de filet doré et d'encadrements et décor à froid, grand fer doré au centre représentant une mère et son enfant devant des ruches, avec la devise inscrite dans deux phylactères dorés : « Si jamais au travail tu manquais de courage / Rappelle-toi la douceur de ses fruits », second plat orné d'un fer doré représentant un bouquet de fleurs, dos lisse orné de fers dorés à décor rocaille, titre doré, coiffes et coupes ornées, tranches marbrées (Reliure de l'époque). Tome I : XVI-424 pages - Tome II : 322 pages. Rousseurs très éparses, plus marquées aux premiers et derniers feuillets de chaque volume.

DEUXIÈME ÉDITION, revue et augmentée, de ce récit de voyage sous forme épistolaire. La première édition a paru en 1836. La comtesse Marie Caroline de La Grandville, née Beaufort (1793-1865), de santé fragile, partit en Italie pour se rétablir. De tempérament artiste, aimant passionnément les arts, elle en profita pour étudier les nombreux chefs-d'oeuvre que compte la terre italienne, et particulièrement la ville de Rome. (Barbier, IV-550). TRÈS BEL EXEMPLAIRE, dans une élégante et fraîche reliure décorée de l'époque. NICE COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

LAPÈNE (Édouard).

CONQUÊTE DE L'ANDALOUSIE, campagne de 1810 et 1811 dans le Midi de l'Espagne. [Relié à la suite :] ÉVÉNEMENTS MILITAIRES DEVANT TOULOUSE, en 1814.

1823 - 1822 Paris, Anselin et Pochard, Ridan [et] Toulouse, Vieusseux, 1823 - [Pour le second ouvrage :] Paris, Ridan, 1822. Deux ouvrages et un manuscrit reliés en un volume in-8 (133 X 211 mm) maroquin rouge à grain long, encadrement de dentelle dorée sur les plats, dos lisse cloisonné et orné, pièce de titre maroquin vert bronze, tranches dorées (Reliure de l'époque). Premier ouvrage : VII-270 pages - Deuxième ouvrage : carte dépliante montée sur onglet, (3) ff. de faux-titre, titre et "Par l'auteur à ses frères d'armes", 128 pages, (1) f. d'errata - Manuscrit : (1) f. de titre, 22 pages, (19) ff. blancs. Rousseurs, cernes de mouillure claire, déchirure sur la partie de la légende de la carte habilement restaurée, légères épidermures et une petite tache noire aux plats. Dédicace autographe en tête du feuillet de titre du premier ouvrage : « A mon ami Morel ». L'encre de la dédicace a un peu bavé et taché le feuillet suivant, sans atteinte au texte de l'avant-propos. Ex-libris à l'encre bleue sur le faux-titre : « Mme Degrange-Touzin / n°12 ».

RARE RÉUNION DE DEUX MÉMOIRES SUR L'ÉPOQUE NAPOLÉONIENNE EN ÉDITION ORIGINALE par Édouard LAPÈNE (1790-1854), officier qui participa à la fois à la campagne napoléonienne en Espagne et à la bataille de Toulouse. ENVOI AUTOGRAPHE signé en tête du feuillet de titre du premier ouvrage : « A mon ami Morel ». Le second ouvrage est bien complet du grand PLAN dépliant gravé par Ambroise Tardieu et rehaussé en couleurs intitulé "PLAN DE LA BATAILLE DE TOULOUSE livrée le 10 avril 1810 à l'Armée Française commandée par le Maréchal Duc de Dalmatie, par Lord Wellington commandant en chef les armées alliées du Midi". Tulard écrit a propos de cet ouvrage : «Les témoignages sur les campagnes au Sud de la France sont peu nombreux. De là l'intérêt de cet ouvrage dû à un capitaine d'artillerie sous Taupin, qui participa à la bataille de Toulouse. » Dernière bataille de la campagne d'Espagne, la bataille de Toulouse se déroula aux portes de la ville le 10 avril 1814. Elle vit s'affronter une armée napoléonienne forte de 42 000 hommes, conduite par le maréchal Soult, et une coalition anglo-hispano-portugaise totalisant 52 000 soldats placée sous le commandement du marquis de Wellington. Cette bataille, qui fit près de 7 000 morts et blessés, essentiellement des coalisés, n'avait plus de raison d'être car Napoléon venait d'abdiquer mais la nouvelle ne parvint à Soult qu'une fois les combats engagés. Il a été relié à la suite un MANUSCRIT à l'encre brune intitulé "Compte Rendu des Journaux sur les deux ouvrages qui précèdent". Ce manuscrit est la copie de 5 articles de journaux tous parus en 1823. (Tulard, 837, pour les deux ouvrages). BEL EXEMPLAIRE relié à l'époque en maroquin, CONDITION RARE. NICE COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.

LIGNY (P. de).

HISTOIRE DE LA VIE DE JÉSUS-CHRIST. Édition ornée de gravures, d'après les tableaux des plus grands maîtres, sous la direction de L. Petit. [2 volumes].

1804 Paris, Imprimerie de Crapelet, 1804. Deux volumes in-quarto (188 X 244 mm) maroquin bleu de Prusse, dos cinq nerfs filetés, caissons dorés entièrement ornés aux petits fers, auteur, titre et tomaison dorés, lieu et année d'édition en queue, roulette dorée en queue et tête, deux encadrements triple filet doré sur les plats avec écoinçons au second, coupes filetées, coiffes ornées, tranches dorées sur marbrure, large dentelle dorée en bordure intérieure (BELZ suc Niédrée). Tome I : (2) ff. de faux-titre et titre, frontispice, VIII-514 pages, 39 planches - Tome II : (2) ff. de faux-titre et titre, frontispice, 534 pages, 34 planches, une carte gravée dépliante.

MAGNIFIQUE PUBLICATION, d'un beau tirage. Les feuillets de texte et les planches ont été imprimés sur papier vergé filigrané "Vie de J. C.". « Belle édition de cet ouvrage estimé ; elle est ornée de 75 gravures assez jolies, faites d'après les principaux tableaux des trois écoles qui ont rapport au texte. On en recherche particulièrement le premier tirage » (Brunet). 75 PLANCHES hors-texte gravées sur vergé fort au burin par Jacques-Louis Petit (1760-1812), d'après les plus célèbres tableaux des écoles italienne, française et flamande. SUPERBE EXEMPLAIRE, entièrement lavé et encollé, parfaitement relié et doré par BELZ. (Brunet, "Manuel de l'amateur", III, 1077-78. – Graesse, "Trésor de livres rares et précieux", IV, 210. – Béraldi, "Les Graveurs du XIXe", T. X, 265). FINE COPY. PICTURES AND MORE DETAILS ON REQUEST.